3 questions à …

La CGPME des Vosges vient de réaliser une enquête auprès d’entreprises vosgiennes et lorraines en général sur la construction ou non de la gare d’interconnexion de Vandières. Le verdict est presque unanime.

409
Michaël Zenevre Président de la CGPME des Vosges
Michaël Zenevre Président de la CGPME des Vosges
Michaël Zenevre Président de la CGPME des Vosges
Michaël Zenevre Président de la CGPME des Vosges

1. Dans l’enquête que vous avez réalisée, 57 % des entreprises affirment être favorables à la gare de Vandières. Elles sont toutes vosgiennes ?
Michaël Zenevre : 70 % sont vosgiennes et le reste sont non vosgiennes et en grande majorité meurthe-et-mosellanes et meusiennes.

2. Le «oui» à la construction de la gare d’interconnexion de Vandières arrive en tête, ce qui n’est pas forcément l’avis de votre homologue de la CGPME de Moselle qui est contre Vandières ?
M.Z : Il ressort que les entrepreneurs vosgiens, meusiens et meurthe-et-mosellans sont plutôt favorables à cette gare, d’ailleurs si les fonds ne sont pas utilisés pour sa construction, ils n’iront pas ailleurs.

3. La consultation annoncée le 1er février auprès des habitants de la région est-elle réellement nécessaire ?
M.Z: L’accord pour sa construction était déjà acté ! Une chose est certaine est que la CGPME des Vosges réaffirme son soutien à la création de cette gare car elle permettra au sud Lorrain d’être raccordé via le TER aux lignes LGV.