L’urgence… de nouveau

De nouveau les secteurs du Bâtiment et des Travaux Publics font front commun pour mettre en garde sur la situation plus que préoccupante du secteur en tentant de nouveau d’interpeller les collectivités locales.

Le BTP Lorrain craint une disparition en masse d’entreprises.
Le BTP Lorrain craint une disparition en masse d’entreprises.
Le BTP Lorrain craint une disparition en masse d’entreprises.
Le BTP Lorrain craint une disparition en masse d’entreprises.

Chute vertigineuse des décisions d’investissements par les collectivités locales. Baisse des permis de construire de 12,5 % pour le Bâtiment et recul net des carnets de commandes de 30 % pour les Travaux Publics. 2015 s’annonce sous les plus mauvais auspices pour ces deux secteurs. Mi-janvier, les acteurs représentatifs du BTP de la région, à l’occasion d’une rencontre au Club de la Presse à Metz, ont de nouveau tiré la sonnette d’alarme. «Malgré un cri d’alarme lancé dès le printemps dernier, nos professions ne semblent pas entendues par l’État et les décideurs locaux», assurent les représentants du BTP. «Nous craignons un impact sur l’emploi à hauteur de 1 700 emplois pour les TP et 2 500 pour le Bâtiment et une disparition en masse d’entreprises.» Une situation loin d’être nouvelle. Le stade de l’urgence apparaît aujourd’hui dépassé.