Numérique

Moselle : la fibre optique en question Au sein de la commune de Rurange-lès-Thionville, il est question aujourd’hui de l’arrivée de la fibre optique. Les élus se sont prononcés, lors du dernier conseil municipal, pour transférer la compétence de la commune en matière de haut débit à la Communauté de commune de l’arc mosellan (CCAM) […]

400

Moselle : la fibre optique en question
Au sein de la commune de Rurange-lès-Thionville, il est question aujourd’hui de l’arrivée de la fibre optique. Les élus se sont prononcés, lors du dernier conseil municipal, pour transférer la compétence de la commune en matière de haut débit à la Communauté de commune de l’arc mosellan (CCAM) et pour la création d’un syndicat intercommunal pour le très haut débit. Les élus ont voté avec dix-huit voix pour et une contre. Ce syndicat mixte ouvert regroupe le Département et les EPCI, Établissements publics de coopération intercommunale, de la Moselle. Il sera chargé de la mise en œuvre du déploiement de la fibre optique. D’autre part, la municipalité de Rurange étudie le déploiement de l’ADSL dans les villages de Montrequienne et de Rurange, depuis la commune de Trémery, ceci en attendant l’arrivée de la fibre optique dans le cadre du déploiement départemental.

Sport-économie
Le gouvernement séduit par Moselle Sport Académie
Les initiatives mosellanes intéressent fortement ceux qui ont pour mission de plancher sur le statut de sportif de haut niveau. Une délégation, conduite par Patrick Weiten, président du Conseil général, a été reçue vendredi 9 janvier à Paris. Née en 2012, la réussite de Moselle Sport Académie ne laisse pas insensibles les hautes sphères de la politique. Le ministère concerné a souhaité rencontrer les acteurs de cet organisme animé, entres autres, par l’ancien champion d’athlétisme Philippe Gonigam. Aujourd’hui, l’enjeu du renforcement du statut des sportifs de haut niveau est énorme tant sur le plan humain qu’économique. Par un accompagnement complet de ceux qui s’adonnent à une pratique visant la performance, des milliers d’emplois sont susceptibles de voir le jour.

Aménagement / Infrastructures
A4 : Weiten s’en va-t-en guerre contre la Sanef
Depuis 1997, le Conseil général de Moselle prenait en charge à hauteur de 50 % le coût des abonnements d’autoroute pour les usagers «fréquents» de l’ A4 entre Metz et Saint-Avold (aide au trajet domicile-travail). Le contexte n’étant plus le même, (nombre d’abonnés multiplié par quatre, changement de statut de la Sanef, société gestionnaire de l’axe autoroutier, devenue une entreprise privée), le Conseil général a dénoncé la convention et entre en négociation avec l’entreprise pour faire baisser les tarifs.

Industrie
Total confirme son engagement
Total et la Région ont signé hier une convention de partenariat visant à dynamiser le tissu industriel lorrain, en utilisant le savoir-faire et les compétences de l’entreprise. La direction a en outre réaffirmé son engagement en Lorraine, en investissant dans des lignes de production à forte valeur ajoutée pour un montant de 180 M €, et en développant sa filiale Sun Power avec l’implantation d’une usine de panneaux solaires à Forbach. Le groupe s’est déjà rapproché de l’Université de Lorraine pour développer le volet recherche, et va désormais faciliter l’installation d’entreprises sur la plate-forme de Carling en y contribuant à hauteur de 6 M €, Total ayant déjà injecté 300 000 € dans un projet d’entreprise innovante. Total compte désormais faire de Carling un «centre européen leader sur les hydrocarbures et les polymères», par le biais d’une reconversion des activités qui devrait prendre deux ans, supprimer 210 emplois mais en créer 110 autres à terme.

Industrie
Le machiniste agricole Claas investit et s’étend à Woippy
Un an après l’inauguration d’un atelier de peinture, le machiniste agricole Claas annonce un investissement de 5 millions d’euros sur son site de Woippy. Unique site mondial d’assemblage de presses de balles à paille rondes et carrées, l’usine, qui emploie 380 salariés permanents et une soixantaine d’intérimaires, a inauguré en mars 2013, un atelier de peinture qui a mobilisé un investissement de 7,8 millions d’euros. Au cours des 18 prochains mois, elle consacrera près de 5 millions d’euros à l’achat d’équipements et de robots de soudure pour faire évoluer son process et regroupera à terme ses activités de recherche/développement dans un nouveau bâtiment

Services
JMP Sécurité : des chiens qui sentent la poudre
La société JMP Sécurité, basée à Stiring-Wendel, espère décrocher le marché avec la Fédération Française de Football pour la détection cynophile des fumigènes à l’entrée des stades. Elle s’est associée à une société lilloise pour créer Europa Secur Dog en septembre dernier. Elle a depuis signé un contrat de deux ans avec le FC Metz. JMP Sécurité prévoit d’investir dans un nouveau local de 85 m² à Stiring pour développer sa branche formation.

PARTAGER
Article précédentIndustrie
Article suivantÉmaux de Longwy