Recherche : CNRS avec l’Université

Politique scientifique partagée entre le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et l’Université de Lorraine. Le 12 janvier Alain Fuchs, le président du CNRS et Pierre Mutzenhardt, le président de l’Université de Lorraine ont signé une convention quinquennale allant dans ce sens. «Nous nous engageons à développer des programmes de recherche ambitieux visant à […]

Comme ici devant le Hall du Livre à Nancy, les Maisons de la Presse ont été prises d’assaut le 14 janvier lors de la sortie de Charlie Hebdo.
Comme ici devant le Hall du Livre à Nancy, les Maisons de la Presse ont été prises d’assaut le 14 janvier lors de la sortie de Charlie Hebdo.

Politique scientifique partagée entre le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et l’Université de Lorraine. Le 12 janvier Alain Fuchs, le président du CNRS et Pierre Mutzenhardt, le président de l’Université de Lorraine ont signé une convention quinquennale allant dans ce sens. «Nous nous engageons à développer des programmes de recherche ambitieux visant à conforter la Lorraine en tant que site de recherche scientifique d’excellence et de rayonnement international», assurent les deux signataires.

Rives de Meurthe
Des équipements en vue

Deux crèches, une conciergerie, des cantines interentreprises : vague d’équipements annoncée du côté des entrepreneurs du quartier des Rives de Meurthe à Nancy, regroupés au sein de l’association éponyme. Le tout dans un souci de développement durable et d’économie circulaire. Une enquête vient d’ailleurs d’être commandée par l’association. Cette enquête est subventionnée par le Grand Nancy et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Objectif : connaître réellement les besoins des entreprises du secteur en matière de collecte de déchets, de systèmes de covoiturage ou encore de services de transports en commun.

Exportation
Saint-Gobain en Hongrie
Budapest et Zalaegerszeg livrés et chantiers achevés. Békéscsaba et Szekszárd débutés en juillet pour une livraison en mai 2015. Saint-Gobain Pont-à-Mousson livre en canalisations de fonte ductile les chantiers de ces quatre villes de hongrie. L’ensemble de ces opérations représente un total de plus de 140 millions d’euros pour la société lorraine. D’autres contrats pourraient voir le jour dans ce pays ainsi que dans d’autres territoires européens.

Nancy
Le «Jean Lam» en gros travaux
1,2 million d’euros et deux mois de travaux intensifs. La brasserie nancéienne Jean Lamour de la Place Stanislas est aujourd’hui le théâtre d’un gros, très gros chantier, depuis le début du mois de janvier. Une métamorphose totale et un agrandissement sont annoncés. La brasserie va s’étendre à terme sur 500 m² avec pas moins de neuf ouvertures. Réouverture prévue pour le début du mois de mars.

Banque de France
Point le 6 février
Quelles perspectives 2015 pour les entreprises en Lorraine et en Meurthe-et-Moselle ? Une interrogation plus qu’intéressante, comme à chaque début d’année. Des éléments de réponses sont annoncés le 6 février, à partir de 8 h 30 dans les salons de la brasserie nancéienne Flo Excelsior, par la Banque de France et sa nouvelle directrice départementale à Nancy, Fabienne Bogard. L’occasion également de revenir sur le comportement des entreprises et de la conjoncture, en général, de l’année passée.

«On va monter», assure Jacques Rousselot (au centre), le président de l’ASNL à l’occasion des vœux du club la semaine dernière.
«On va monter», assure Jacques Rousselot (au centre), le président de l’ASNL à l’occasion des vœux du club la semaine dernière.

ASNL : des vœux «remontants»…
L’ASNL en Ligue 1 la saison prochaine ! C’est du moins le souhait affiché et quasiment le mot d’ordre entonné par Jacques Rousselot, le patron des Chardons lorrains, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux du club la semaine dernière dans le caveau de la brasserie Flo Excelsior à Nancy. «On va monter ! Je veux qu’on continue à avancer, qu’on persévère. On va aller chercher le podium en renversant les montagnes. Je veux une ASNL enthousiaste. Tous ensemble, on va réussir ce défi.» Présent sur le podium avec Paul Fischer et Vincent hognon, l’entraîneur Pablo Correa a été fortement sollicité par les questions des partenaires… mercato oblige ! «Si on ne peut recruter qu’à un seul poste, ce sera l’attaque. On suit Youssef Adnane, que je connais de mon passage à Évian. Il peut nous apporter quelque chose. Mais aujourd’hui, entre ce qu’il demande et ce qu’on peut lui donner, il y a une différence insurmontable.» Alors l’ASNL en ligue 1 l’an prochain, il reste quelques journées pour y parvenir…

Rallye de l’Entrepreneuriat
Opération à réitérer
Nom de code : Rallye de l’Entrepreneuriat. Objectif : faire découvrir à des candidats à l’entrepreneuriat issus des quartiers dits sensibles le quotidien d’entrepreneurs chevronnés et passionnés. Cette opération, organisée par l’Association Perspectives et Compétences (APC) dans le cadre du programme CitésLab Grand Nancy, s’est déroulée en décembre dernier. Six entrepreneurs ont joué le jeu pour accueillir leurs, peut-être, futurs homologues : Romain Dupays de Pays du Sport à Saint-Nicolas-de-Port, Catherine Pegliasco de Dulci Cura à Maxéville, Julien Gunther de la microbrasserie Grenaille à Jarville-la-Malgrange, Maryse Mailfert et Vincent Cocagne créateur de «Un Pain de Côté» à Lay-Saint-Christophe, Véronique Antoine, conceptrice de Bulluberlue à Villers-lès-Nancy et Gilles Blateau de la société hydra à Nancy. histoire de marquer l’événement, la fondation Adecco via Jessica Robin, directrice de l’agence nancéienne et marraine du projet, a remis un chèque de 2 500 euros à l’APC. Une nouvelle édition du Rallye de l’Entrepreneuriat devrait prochainement voir le jour, histoire de continuer à promouvoir l’esprit d’entreprendre.

Urbanisme
L’ADM 54 s’interroge
L’urbanisme en 2015 ! C’est sur ce thème que l’Association des maires (ADM) de Meurthe-et-Moselle continue son petit tour départemental (débuté le 15 janvier à Lunéville) de réunions d’information gratuites à destination des élus et des professionnels en charge de la question au sein des collectivités locales. «La gestion de l’urbanisme a fortement évolué et va encore nettement être transformée. Malgré la qualité des informations diffusées, des interrogations demeurent», assurent les organisateurs. Prochaines étapes à Écrouves au siège de la Communauté de communes du Toulois à partir de 18 heures ce 19 janvier et le 29 janvier à l’Espace Montrichard de Pont-à-Mousson à la même heure.

Business to Business
Cap sur l’Europe centrale
La Pologne et la Roumanie, les deux plus gros marchés d’Europe centrale passés au crible le 26 janvier à l’occasion d’une journée d’entretiens individuels B to B organisée par CCI International Lorraine dans les locaux de la CCI de Meurthe-et-Moselle
à Nancy. L’occasion de rencontrer des experts en entretiens individuels pour valider le potentiel marché, orienter sa stratégie
et tenter de se positionner sur ces marchés. Les inscriptions sont possibles sur le site : www.webexportlorraine.fr. À noter
qu’une mission de prospection dans ces deux pays est annoncée du 9 au 13 mars prochain.

Presse : la vague Charlie

Comme ici devant le Hall du Livre à Nancy, les Maisons de la Presse ont été prises d’assaut le 14 janvier lors de la sortie de Charlie Hebdo.
Comme ici devant le Hall du Livre à Nancy, les Maisons de la Presse ont été prises d’assaut le 14 janvier lors de la sortie de Charlie Hebdo.

Noirs de monde les trottoirs des différentes librairies, Maisons de la Presse et Relay dans les gares ce mercredi 14 janvier. Une marée humaine a quasiment déferlé un peu partout dans l’hexagone, comme ici en face du hall du Livre à Nancy (voir notre photo), pour obtenir le premier numéro de Charlie hebdo depuis l’attentat du 7 janvier. Tiré à trois millions d’exemplaires (60 fois son tirage habituel), l’hebdomadaire satirique s’est écoulé en quelques minutes le jour même. Deux millions supplémentaires ont été retirés. 500 000 exemplaires par jour parviennent alors aux kiosquiers en réapprovisionnement et le numéro restera en vente encore plusieurs semaines. Reste que certains relais presse l’avaient un peu amer le jour même. «On m’avait annoncé que je recevrais une cinquantaine de numéros, mais je n’en ai eu aucun, ce n’est pas normal», assure un buraliste d’une petite commune du sud-meurthe-et-mosellan un peu dépité. L’élan enregistré pour ce numéro que certains (hélas) ne considèrent que comme «collector», a également montré certaines dérives de récupération comme certains vendeurs sur eBay tirant des sommes indécentes de leurs anciens numéros de Charlie hebdo. La bêtise humaine, on n’en fera jamais le tour…