3 questions à …

Sous le feu de nombreuses critiques, le RSI (Régime social des indépendants) assure que le nombre de réclamations est en baisse. Le jugement à charge qui est fait à cette structure lui apparaît injustifié.

399
Lionel Koenig: Directeur par intérim du RSI Lorraine
Lionel Koenig: Directeur par intérim du RSI Lorraine
Lionel Koenig: Directeur par intérim du RSI Lorraine
Lionel Koenig: Directeur par intérim du RSI Lorraine

1. Le RSI fait aujourd’hui l’objet de nombreux reproches de la part de plusieurs mouvements d’indépendants. Comment expliquez-vous cette grogne ?
Lionel Koenig :
Des dysfonctionnements sont mis en avant mais ce sont surtout les difficultés économiques du moment qui entraînent ces mouvements. Nous sortons de la mise en place d’importants chantiers comme celui de l’Interlocuteur social unique. Nous faisons tout pour limiter les dysfonctionnements.

2. Au niveau national, le RSI affirme que les réclamations sont en baisse. Est-ce le cas en Lorraine ?
L.K : Nous enregistrons une baisse de 15 % des réclamations. Cela s’additionne au développement des offres de services que nous réalisons. On oublie trop souvent que le RSI est avant tout la caisse de sécurité sociale des indépendants et pas seulement un organisme de recouvrement.

3. Certains ont décidé de ne plus payer leurs cotisations. Qu’encourent-ils ?
L.K : C’est très dangereux de quitter le RSI. Des poursuites pénales seront naturellement alors engagées.