3 questions à … Patrick Perrin

Les Gîtes de France fêtent leurs soixante ans cette année. Un weekend de Portes ouvertes est annoncé, les 28 et 29 mars, un peu partout dans l’Hexagone. L’un des objectifs : capter de potentiels propriétaires intéressés pour se lancer dans l’aventure.

Président des Gîtes de France 54
Président des Gîtes de France 54
Président des Gîtes de France 54
Président des Gîtes de France 54

1. Pourquoi ce week-end Portes ouvertes ?
Patrick Perrin : C’est l’un des événements du soixantième anniversaire de notre fédération. C’est l’occasion pour le public de découvrir les gîtes mais c’est également pour nous tenter de créer des vocations.

2. Il y a un besoin de renouveler les troupes au niveau des Gîtes de France dans la région ?
P.P : Les gérants des gîtes actuels ne sont pas de première jeunesse et c’est comme partout il y a des entrants et de sortants. En Meurthe-et-Moselle, en comptabilisant les gîtes et les chambres d’hôtes nous sommes 175. Mon objectif est d’atteindre les 200 au minima.

3. Votre poids, en matière de retombées économiques, est-il reconnu aujourd’hui ?
P.P : En Lorraine, nous commençons réellement à bien travailler avec la Région car elle commence à prendre conscience de notre impact touristique. L’an passé, nous avons enregistré près de 580 000 nuitées, ce qui est loin d’être négligeable.