Spécial Fête des Lauréats. Lundi 30 mars 2015

Cabinet Médical Du médico-esthétique à la pointe

Nom : Chassain. Prénom : Mickaël. Signe particulier : docteur en médecine, il vient de créer à Nancy un cabinet médico-esthétique. Accompagnateur : Hubert Frappe. Prêt d’honneur : 15 000 €. Nancéien d’origine, le Docteur Chassain réalise son cursus médical à la faculté de médecine de Nancy. Après deux ans de formations complémentaires à Paris, […]

360
Entrepreneur dans l’âme, François Célérier a repris la société Four Grand-Mère de Jeanménil, la «cible idéale» par rapport à ses souhaits de repreneur.
Entrepreneur dans l’âme, François Célérier a repris la société Four Grand-Mère de Jeanménil, la «cible idéale» par rapport à ses souhaits de repreneur.
Le docteur Mickaël Chassain est expert en médico-esthétique. Il vient d’ouvrir un cabinet spécialisé dans ce domaine à Nancy.
Le docteur Mickaël Chassain est expert en médico-esthétique. Il vient d’ouvrir un cabinet spécialisé dans ce domaine à Nancy.

Nom : Chassain. Prénom : Mickaël. Signe particulier : docteur en médecine, il vient de créer à Nancy un cabinet médico-esthétique. Accompagnateur : Hubert Frappe. Prêt d’honneur : 15 000 €.
Nancéien d’origine, le Docteur Chassain réalise son cursus médical à la faculté de médecine de Nancy. Après deux ans de formations complémentaires à Paris, il obtient le diplôme du Collège International de Médecine Esthétique et le Diplôme Interuniversitaire européen des lasers médicaux. Décidant de créer son cabinet médico-esthétique à Nancy le Docteur Chassain s’est tourné vers le Réseau Entreprendre en Lorraine pour solliciter une aide dans la gestion de son cabinet. Un cabinet médical est une véritable entreprise avec des règles fiscales et comptables à respecter mais la formation médicale actuelle ne transmet que trop peu les règles de bonne gestion, encore moins lorsque les investissements sont lourds en matériels. Le Docteur Chassain va être supervisé par un membre du Réseau Entreprendre en Lorraine, expert en gestion, pour aider le cabinet à se pérenniser dans le temps…

Eznov Une «drone» d’idée bien pensée

Éric Laurent et Thomas Legrand, les deux «papas» d’Eznov entendent «démocratiser» l’utilisation des drones chez les professionnels… et ailleurs.
Éric Laurent et Thomas Legrand, les deux «papas» d’Eznov entendent «démocratiser» l’utilisation des drones chez les professionnels… et ailleurs.

Noms : Laurent et Legrand. Prénoms : Éric et Thomas. Signes particuliers : passionnés de modélisme, ils décident alors de créer un drone autonome professionnel et performant mais d’une extrême simplicité d’utilisation. L’aventure Eznov est lancée et le décollage pas trop mal assuré du côté de Metz où la société est basée. Accompagnateur : Philippe Courqueux. Prêt d’honneur : 20 000 €.
Éric Laurent et Thomas Legrand se connaissent depuis dix ans et sont tous deux passionnés de modélisme. C’est d’ailleurs cette passion commune qui les fait se rencontrer et pousse l’ancien directeur marketing Europe dans l’électronique au Luxembourg et l’ingénieur Supélec à se lancer dans la fabrication d’un drone professionnel mais simple d’utilisation. Aujourd’hui avec leur société Eznov, ils associent leurs expertises pour la conception, la production et la vente aux professionnels de systèmes électroniques embarqués sur des drones dont la mise en œuvre simplifiée permettra un accroissement du nombre d’utilisateurs.

Four Grand-Mère Reprise encore toute chaude

Nom : Célérier. Prénom : François. Signe particulier : entrepreneur dans les gênes et surtout dans l’âme, il a toujours souhaité diriger sa PME. Vœu aujourd’hui exaucé à force de ténacité et de travail, il reprend la société Four Grand-Mère de Jeanménil dans les Vosges spécialisée dans la fabrication de fours à bois, à gaz ou mixtes bois et gaz pour les particuliers et les professionnels. Accompagnateur : Jean-François George. Prêt d’honneur : 30 000 €.

Entrepreneur dans l’âme, François Célérier a repris la société Four Grand-Mère de Jeanménil, la «cible idéale» par rapport à ses souhaits de repreneur.
Entrepreneur dans l’âme, François Célérier a repris la société Four Grand-Mère de Jeanménil, la «cible idéale» par rapport à ses souhaits de repreneur.

D’une famille d’entrepreneurs, François Célérier a toujours souhaité diriger une PME. C’est après son expérience de directeur général de la Filature de Cheniménil qu’il découvre la voie de la reprise. En juin 2012, grâce à son adhésion au CRA (Cédants et repreneurs d’affaires), il étudie le dossier des fours Grand-mère. «Cible idéale» Il est très intéressé par cette entreprise qu’il connaît de réputation depuis plusieurs années et qui correspond en tout point à sa lettre de cadrage de la «cible idéale». C’est en 2013 que le voyage commencera. Au cœur des Vosges, Four Grand-Mère fabrique une large gamme de fours à bois, à gaz ou mixtes bois et gaz pour le pain, la pizza, les grillades au feu de bois. Les fours sont tous réalisés en kit, briquetés ou en béton de chamotte, et sont rapidement installés à la maison, la pizzeria, le restaurant et chez l’industriel de la cuisson en grande série.