Bâtiment

CGED a un MOF pas comme les autres…

Nom : Agostini. Prénom : Olivier. Signe particulier : Meilleur Ouvrier de France (MOF) cru 2015 dans la catégorie «Technico-commercial. Conseil en efficacité énergétique». Ce collaborateur de l’agence d’Houdemont de la société CGED (groupe Sonepar), spécialiste technique de la maîtrise de l’énergie, va recevoir cette fameuse distinction le 16 avril à la Sorbonne devant ses pairs. Une première pour une entreprise lorraine dans cette récente catégorie de ce prestigieux concours et une belle carte de visite pour l’intéressé.

751
Olivier Agostini de chez CGED a remporté le concours du Meilleur Ouvrier de France dans la catégorie «Technico-commercial. Conseil en efficacité énergétique».
Olivier Agostini de chez CGED a remporté le concours du Meilleur Ouvrier de France dans la catégorie «Technico-commercial. Conseil en efficacité énergétique».
Olivier Agostini de chez CGED a remporté le concours du Meilleur Ouvrier de France dans la catégorie «Technico-commercial. Conseil en efficacité énergétique».
Olivier Agostini de chez CGED a remporté le concours du Meilleur Ouvrier de France dans la catégorie «Technico-commercial. Conseil en efficacité énergétique».

Il n’en revient toujours pas mais pourtant c’est bien inscrit noir sur blanc sur la lettre qu’il garde précieusement depuis quelques semaines. À 32 ans, Olivier Agostini, spécialiste technique en maîtrise de l’Énergie de l’agence d’Houdemont de CGED (groupe Sonepar), spécialiste dans la distribution de matériel électrique, est arrivé en tête du prestigieux concours de la Société des Meilleurs Ouvriers de France édition 2015 dans la toute jeune catégorie «Technico-commercial. Conseil en efficacité énergétique.» Depuis il est un peu devenu la coqueluche de l’entreprise. Dans les ateliers et magasins du site d’Houdemont, il est gentiment chambré par ses collègues. Coqueluche, mais surtout une belle image pour la société. «C’est une super fierté d’avoir une personne comme lui au sein de l’entreprise. C’est une belle performance qu’il a réussi», assure un de ses collègues. La performance est plus que belle quand on connaît l’exigence et la complexité du concours des MOF.

Expérience et reconnaissance

«C’est une expérience unique ! Déjà quand vous préparez le premier dossier pour les qualifications, c’est un travail important surtout que vous devez tout mettre en œuvre pour faire la différence», explique celui qui a fait ses études au lycée Henri Loritz de Nancy en BTS Électrotechnique avant d’entrer par la suite chez CGED en qualité de magasinier, puis responsable de comptoir avant de passer technico-commercial sédentaire puis spécialiste technique en maîtrise de l’Énergie. Le parcours parfait d’un collaborateur qui gravit progressivement les échelons. Son statut nouveau de MOF devrait, sans doute, lui permettre d’aborder sa jeune carrière avec une bonne dose de sérénité. «C’est une reconnaissance pour moi. J’ai surtout beaucoup appris, notamment, sur la façon d’appréhender mon métier de technico-commercial. En fait je suis issu de la technique et les pratiques commerciales je les ai acquises au fur et à mesure.» L’expérience du jury final du concours au début du mois de février à Paris a été enrichissante. «C’est un oral devant un jury de professionnels qui sont à la recherche de l’excellence. J’ai abordé la chose d’une façon hyper-interactive et cela a fait la différence.» Olivier Agostini recevra sa fameuse distinction le 16 avril prochain dans le cadre solennel de la Sorbonne à Paris. Bravo l’artiste !

Des MOF ouverts

Technico-commercial. Conseil en efficacité énergétique ! Cette catégorie est nouvelle dans le concours de la Société des Meilleurs Ouvriers de France. Preuve de l’ouverture et de l’adaptation de cette institution créée en 1929. Aujourd’hui elle rassemble les meilleurs ouvriers dans plus de deux cents métiers. «Être MOF, c’est être innovant. L’innovation c’est être tourné vers le futur, c’est pourquoi mon ambition est que 2015 soit l’année pendant laquelle nous bâtirons de solides fondations pour l’avenir des Meilleurs Ouvriers de France, de leur relève et de notre modèle d’excellence et de professionnalisme», rappelle Gérard rapp, le président de la Société des MOF dans son mot d’accueil sur le portail web de la société.