NTIC

Les chemins de balises de nirbee

Commerces, zones touristiques, musées et tous autres lieux de vie. Ce sont les cibles de la récente société meurthe-et-mosellane nirbee pilotée par quelques férus de NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication) perchés sur les hauteurs du petit village de Bezaumont. Ces experts en technologie Beacon (balise en anglais) et Bluetooth low energy (BLE) développent des applications pour smartphones version géolocalisation et diffusion d’informations. En ligne de mire, les commerces de l’agglomération nancéienne notamment, une campagne de communication vient juste de débuter. La déferlante nirbee va en faire «baliser» plus d’un.

516
Laurent Fiat et Sylvain Briat de chez nirbee partent en campagne pour toucher les commerçants de l’agglomération nancéienne.
Laurent Fiat et Sylvain Briat de chez nirbee partent en campagne pour toucher les commerçants de l’agglomération nancéienne.
Laurent Fiat et Sylvain Briat de chez nirbee partent en campagne pour toucher les commerçants de l’agglomération nancéienne.
Laurent Fiat et Sylvain Briat de chez nirbee partent en campagne pour toucher les commerçants de l’agglomération nancéienne.

Elle tient entre le pouce et l’index et entend bien révolutionner l’univers du commerce, du tourisme, des musées (avec pour ce cas précis, la mort assurée de l’audio-guide) mais aussi de la randonnée, de la restauration… en fait de toutes les activités humaines et pas seulement mercantiles. Elle ? C’est une beacon (balise en anglais). Dans les mains de Monsieur tout le monde, ce petit concentré de technologies n’est pas grand-chose mais dans celles de Laurent Fiat et Sylvain Briat, respectivement président et directeur général de la toute jeune société nirbee (en référence au terme anglais nearby qui signifie proximité), elle se transforme en véritable capteur d’intention et vecteur d’information. «Grâce à ces balises, nous développons des applications spécifiques pour smartphones», assurent les deux compères, tous deux issus de l’univers des NTIC. Laurent Fiat affiche au compteur près de dix ans dans l’entrepreneuriat version nouvelles technologies et Sylvain Briat a travaillé pendant cinq ans au CNRS à Nancy. Le duo s’additionne d’un associé de poids, le pilote de la société Dicsit Informatique (éditeur de logiciels métiers pour les services aux personnes âgées) de Bezaumont. Ce petit village meurthe-et-mosellan à quelques encablures de Pont-à- Mousson est également le quartier général de nirbee.

Plateforme sécurisée

«Bezaumont, c’est un peu plus de deux cents âmes et une cinquantaine d’informaticiens», plaisantent les deux compères. La balise peut être une bonne solution pour les trouver ! «Un signal Bluetooth, avec une portée de 70 m, envoi des informations sur le smartphone de toutes les cibles que souhaite le client.» Les commerçants sont aujourd’hui en ligne de mire d’une campagne de communication lancée au début du mois. Comment ça marche ? «La balise est placée dans la boutique près de la vitrine. Les personnes passant à proximité reçoivent un message instantané sur leur téléphone. Il peut s’agir de messages de bienvenue ou encore des offres promotionnelles personnalisées. Le commerçant peut mettre à jour ces messages via notre plateforme web sécurisée.» Reste juste à convaincre le client de télécharger l’application. L’intérêt est également l’accès à des données collectées instantanément comme des statistiques de passages, des notifications. Les zones commerciales et autres espaces culturels sont également des cibles à toucher et d’autres pistes sont également ouvertes. «Les zones touristiques sont au programme. L’installation des beacons sur les sites culturels permet d’apporter du contenu riche dès qu’un utilisateur s’approche d’un point remarquable.» La ville de Pont-à-Mousson semble être potentiellement intéressée par le concept… tout comme la Fédération française de randonnée. Les pistes de développement et d’utilisation sont quasi infinies. L’aventure nirbee ne fait que commencer…