Journée internationale de la femme

Les femmes debout… comme un seul homme

Journée internationale de la femme le 8 mars et mobilisation générale en termes de prise de conscience de la cause un peu partout sur le globe. À des échelles diverses, le combat pour l’égalité homme-femme est loin d’être terminé. Une journée pour réveiller les consciences, c’est peu mais l’édition 2015 prend un air tout particulier, notamment, dans l’Hexagone depuis que certaines idées obscurantistes d’un autre temps ressurgissent au cœur même de la société. La sphère de l’entreprise est loin d’être épargnée, elle en est elle-même un terrain de prédilection.

305
L’entrepreneuriat au féminin, une cause plus que légitime ! 30 % des chefs d’entreprise en France sont des femmes.
L’entrepreneuriat au féminin, une cause plus que légitime ! 30 % des chefs d’entreprise en France sont des femmes.
L’entrepreneuriat au féminin, une cause plus que légitime ! 30 % des chefs d’entreprise en France sont des femmes.
L’entrepreneuriat au féminin, une cause plus que légitime ! 30 % des chefs d’entreprise en France sont des femmes.

L’égalité homme-femme ! Un combat toujours actif. Le droit des femmes ? Une bataille continue à tous les niveaux et dans toutes les régions du globe à des échelles et des degrés différents. Dans l’Hexagone, l’actualité récente avec le procès DSK de début février a mis en lumière des pratiques jugées immorales, mais ô combien répandues révélant surtout une hypocrisie bien ancrée sur le sujet même de la prostitution. La femme avec un grand F jetée en pâture face au voyeurisme sociétal et sa condition de plus en plus mise à mal dans un silence perfide. L’entreprise avec un grand E n’est pas non plus une terre tranquille pour la condition féminine. Les a priori et les vieux adages machistes sont toujours bien présents malgré des avancées notables sur le papier, mais dans les faits les choses apparaissent loin d’être aussi rutilantes.

Vigilance de mise

«Elles avancent en matière d’égalité professionnelle mais il est certain que du travail reste à faire, notamment, au niveau des jeunes générations», assure Blandine Métayer, comédienne et pierre angulaire de la Tournée nationale de l’égalité professionnelle annoncée en terres lorraines le 19 mars (voir encadré). Cette prise de conscience apparaît plus que nécessaire aujourd’hui lorsque l’obscurantisme aveugle d’extrémistes ignorants fait ressurgir des discours d’un autre temps. Face à cette mouvance nauséeuse, l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes apparaît un sujet bien lointain quand le droit même des Femmes est de nouveau bafoué. Il n’en demeure pas moins qu’elle ne doit pas être occultée, cela serait trop facile. Tout comme la place des femmes à la tête des entreprises. Elles sont aujourd’hui en France un peu plus de 30 % (source : Agence pour la création d’entreprises) à être chef d’entreprise. L’objectif, d’un programme national lancé il y a deux ans est de faire monter ce chiffre à 40 %. Belle et légitime cause que cet entrepreneuriat au féminin mais aujourd’hui le combat apparaît ailleurs sur la condition, les droits, et le respect même de la femme en tant qu’individu. Un sentiment de retour en arrière du fait d’une régression de certains esprits limités nourrissant leurs discours de préjugés et d’amalgames. La vigilance est plus que de mise aujourd’hui sur le sujet…

L’égalité professionnelle en tournée

Tournée nationale de l’égalité professionnelle ! Cette initiative, soutenue par l’agence de communication Make Sense, est organisée avec l’ANDRH (Association national des directeurs des ressources humaines), IMS Entreprendre, l’association Face ou encore le secrétariat chargé des Droits des Femmes et l’AFMD (Association française des managers de la diversité). Elle fera étape en Lorraine, le 19 mars à Pont-à-Mousson à l’espace Saint-Laurent. Objectif : faire le bilan du chemin parcouru et surtout faire passer le message du maintien de la vigilance. Au programme : table ronde avec des hommes et des femmes chefs d’entreprise et le spectacle «Je suis Top !» de la comédienne Blandine Métayer.