Agriculture

Distributeur d’œufs à Gelucourt Un producteur d’œufs à Gelucourt, près de Dieuze, propose une initiative originale pour réduire l’écart avec les consommateurs : un distributeur. La machine propose 24 heures sur 24 directement aux clients des œufs frais. Ils sont ainsi près de 300 à être vendus par jour, pour les 11 000 produits quotidiens […]

323

Distributeur d’œufs à Gelucourt
Un producteur d’œufs à Gelucourt, près de Dieuze, propose une initiative originale pour réduire l’écart avec les consommateurs : un distributeur. La machine propose 24 heures sur 24 directement aux clients des œufs frais. Ils sont ainsi près de 300 à être vendus par jour, pour les 11 000 produits quotidiens dans l’installation. L’entrepreneur propose également pour moitié prix des œufs refusés par la coopérative. Il prévoit l’installation d’un autre distributeur à l’entrée de Dieuze rapporte nos confrères de France 3 Lorraine.

Industrie
Nouveaux pilotes à Arkema
Arkema a inauguré le 9 avril de nouveaux pilotes procédés acryliques à Carling, à l’Est de Metz. Ces unités ont nécessité un investissement de près de six millions d’euros et devraient permettre de faire le lien entre la recherche fondamentale, avec les résultats obtenus en laboratoire, et la production industrielle concrète. À noter que ce site mosellan commercialise divers produits entrant dans la composition d’objets de la vie courante (couches pour bébés, peinture, adhésifs, détergents, traitement de l’eau…).

Énergie
Extinction des feux au site EDF de la Maxe
La centrale à charbon de la Maxe, au Nord de Metz, s’est définitivement éteinte le 9 avril. Selon EDF, le site âgé de 44 ans n’était plus aux normes européennes. Sa haute cheminée rouge et blanche devrait être détruite en 2018 et l’usine démantelée dans les dix prochaines années. Sur les 110 salariés concernés par la fermeture de la centrale, 20 partent à la retraite tandis que les autres sont redéployés sur d’autres sites EDF comme la centrale nucléaire de Cattenom, également en Moselle.

Recyclage
Une usine de mobilier urbain en plastique recyclé à Metz ?
Hahn France, filiale du groupe allemand Hahn Kunstoffe GMBH, prévoit la construction d’une usine de mobilier urbain en plastique recyclé d’ici à 2017 dans l’agglomération de Metz, rapporte nos confrères du Moniteur. Ce projet ambitieux, avec un investissement de deux millions d’euros, permettra la création d’une trentaine d’emplois. Hahn Kunstoff GMBH, avec un CA de 25 millions d’euros annuel, est spécialiste du recyclage de sacs en plastique, de bouteilles d’eau ou de lait, transformés en granulés après lavage et pliage, puis en profils pour mobilier urbain, le groupe devrait faire bénéficier de son expérience à sa filiale française.

Vignoble
Fête des vins de Moselle à Contz-les-Bains
La première édition l’année dernière à Vaux avait été un grand succès avec plus de 4 000 visiteurs. La nouvelle manifestation s’est tenue hier à Contz-les-Bains en restant fidèle au concept originel : pour 5 euros, on disposait d’un verre siglé «AOC Moselle» à l’entrée et pour ensuite déguster tous les vins proposés par les vignerons présents. Ils étaient 16 des 18 vignerons de l’AOC Moselle au rendez-vous dans le charmant village, faisant déguster 80 vins. Un bel événement dans un cadre idéal !

Solidarité
Grand collecte alimentaire dans les hypermarchés de Moselle
Organisée par la Banque Alimentaire de Moselle, cette collecte permet de renouveler les stocks avant celle de l’automne. Près de 200 bénévoles ont été mobilisés pour cette opération et collecter des produits de première nécessité (farine, pâtes, conserves, lait, petits pots, etc.) L’ensemble sera ensuite mis à disposition d’une quarantaine d’associations. Une mobilisation plus que jamais nécessaire puisqu’en Moselle, chaque mois, 10 000 personnes ont besoin d’associations pour pouvoir manger.

Environnement
Mises en eau des lagunes Vouters
Après celles de la Houve et de Simon, une troisième station de pompage et de traitement des eaux minières a été inaugurée le 9 avril au puits Vouters à Freyming-Merlebach, à l’occasion des mises en eau des lagunes. Il s’agit d’une nouvelle étape dans la gestion de l’après-mine, même s’il reste près de deux mois de travaux avant la mise en service de juin. Financée par l’État avec 4 millions d’euros et gérée par le BRGM (Bureau de recherches Géologiques et Minières), l’objectif de cette station est de protéger le bâti et d’éviter que les eaux polluées de la mine ne contaminent la nappe phréatique.

PARTAGER
Article précédentIndustrie
Article suivantAéroport MNL