Edito

Connecting people…

Bip…vous avez un nouveau message sur votre fidèle compagnon smartphone ! «85 % des actifs reconnaissent avoir adopté un comportement dangereux au volant avec leur smartphone lors d’un déplacement professionnel.» Dixit une enquête récente commanditée par l’assureur MMA. Vous vous reconnaissez ? Dans cette enquête on apprend que 74 % des sondés utilisent leur téléphone […]

383

Bip…vous avez un nouveau message sur votre fidèle compagnon smartphone ! «85 % des actifs reconnaissent avoir adopté un comportement dangereux au volant avec leur smartphone lors d’un déplacement professionnel.» Dixit une enquête récente commanditée par l’assureur MMA. Vous vous reconnaissez ? Dans cette enquête on apprend que 74 % des sondés utilisent leur téléphone pour passer ou prendre des appels en conduisant. 53 % pour lire des SMS et 42 % pour en envoyer. Le smartphone, nouvel ennemi public numéro un de la route ? On en est pas loin… la tyrannie de la connexion à outrance montre dans cette enquête le mal qu’elle peut engendrer. Pas étonnant d’apprendre dans le même temps que la route demeure la première cause de décès au travail avec 20 % des accidents mortels. Le stress au volant…la mort au tournant surtout que, toujours d’après cette enquête, les professionnels stressés conduisent aussi trop vite (71 % pratiquent l’excès de vitesse) ou en état de fatigue (à hauteur de 78 %). En plus d’être un danger pour lui-même le professionnel connecté-stressé est surtout un danger pour autrui ! La solution paraît pourtant toute simple, il n’y a qu’à juste couper ces maudites machines pour être en paix. Reste à savoir déconnecter au bon moment et même cela est devenu de plus en plus délicat. Un business fleurissant, en provenance des États-Unis, est d’ailleurs en train de naître : le «digital detox» basé sur des espaces dédiés à la déconnexion totale des neurones stressés. Une nouvelle thérapie en vogue ? Sans doute, un nouveau business pour pseudo-coach : une certitude. Une réponse à ce fameux nouveau syndrome du «Fear of Missing Out», soit la peur de manquer quelque chose. À force de ne rien vouloir louper, on pourrait tout simplement perdre gros…très gros !