Industrie

ABUS Levage France gagne le Maghreb

Implantée sur le Dynapôle de Ludres, l’entreprise ABUS Levage France est la filiale d’un géant de l’industrie allemande dans la fabrication de ponts roulants. Héritière d’une tradition d’Outre-Rhin, elle a su se développer avec succès à l’export.

679
Les ponts roulants ABUS sont une référence mondiale en la matière.
Les ponts roulants ABUS sont une référence mondiale en la matière.
Les ponts roulants ABUS sont une référence mondiale en la matière.
Les ponts roulants ABUS sont une référence mondiale en la matière.

Quand il présente sa société à ses visiteurs, Vincent Arcipreste, directeur commercial d’ABUS Levage France, aime revenir aux sources pour faire comprendre la philosophie qu’il partage avec ses collaborateurs. Nous sommes donc en 1965 à Gümmersbach, non loin de Cologne. C’est dans ce land de Rhénanie qu’ouvre une entreprise de fabrication de structures métalliques, ABUS Kransysteme GmbH. À sa tête, un pionnier, Werner Bühne, qui va faire d’une création familiale, un leader mondial dans la conception de ponts roulants, de matériels de levage aériens. Cinquante ans auront suffi pour que le savoir-faire de l’entreprise conquière le monde. En déroulant les pages d’histoire de cette saga de l’industrie allemande, Vincent Arcipreste note : «Si le groupe a grandi, jamais il n’a perdu son ADN originel. Il est resté centré sur ses produits de base.» Une marque de fabrique soigneusement entretenue tel un héritage. Les ponts roulants ABUS permettent de soulever, de descendre et de transporter des charges allant jusqu’à 120 tonnes avec quatre déclinaisons répondant aux besoins des ateliers de maintenance, industries, BTP, aéronautique, automobile, transports… : monopoutre, bipoutre pour charges lourdes et de grande portée, ponts suspendus pour des situations particulières dans les halls et les grues vélocipèdes monopoutres montées sur leur propre chemin de roulement à un niveau inférieur des autres ponts. ABUS Kransysteme GmbH emploie près de 900 salariés, a quatre sites de production en Allemagne et tisse avec pragmatisme une toile à l’échelle planétaire. Sa spécificité est de concevoir exclusivement des matériels standards. Ainsi, ses bureaux d’études s’inscrivent dans une politique mêlant standardisation et besoins spécifiques. En 2015, la firme est présente sur tous les continents, dans près de soixante pays. En 1986, elle s’installe en France. Sous le nom d’ABUS Levage France. D’abord à Fléville avant de prendre possession de ses locaux actuels sur le Dynapôle de Ludres. La filiale française compte soixante-dix employés, principalement des commerciaux et des techniciens d’après-vente assurant montage, réception, entretien, dépannage.

Les potentialités africaines

Pour Abus Levage France, leader national, l’export n’était pas une évidence à ses débuts. En 2004, tout démarre de façon presque classique. Des contacts avec la CCI International et un partenariat enclenché avec le Maroc. Une opération fructueuse. Depuis, l’entreprise a une représentation à Casablanca et a su s’imposer sur ce marché extérieur. L’Algérie et la Tunisie constituent les autres pierres angulaires de cette conquête du Maghreb. Avec ces implantations pérennes, l’export pèse 10 % du chiffre d’affaires d’ABUS Levage France. Vincent Arcipreste fait une analyse liant des paramètres qui font la différence : «Bien sûr, il y a la qualité de nos produits, les compétences de nos équipes. L’image de marque favorable de notre groupe et notre façon de fonctionner à l’allemande séduisent. Tout cela est un gage de crédibilité face à nos interlocuteurs. La sécurité et la prévention tant auprès de nos salariés que de nos clients sont par ailleurs nos priorités.» ABUS Levage France n’en a pas fini avec ses ambitions exportatrices. Même si les pistes futures s’apparenteront davantage à des opportunités ponctuelles qu’à des installations établies, le Cameroun, l’Angola, la Côte d’Ivoire, le Sénégal sont des terres qui peuvent permettre d’étendre le maillage international de l’entreprise.