Communauté de communes du Val de Vôge

Dans le bain de l’attractivité

La Communauté de communes du Val de Vôge dans le sud vosgien vient d’inaugurer son nouveau siège administratif dans la ville thermale de Bainsles-Bains. Le bâtiment regroupe un Relais services et accueillera prochainement une nouvelle médiathèque. Deux exemples de services territoriaux en ligne directe de la politique d’attractivité et de développement économique engagée dans cette partie des Vosges.

327
Les élus de la Communauté de communes du Val de Vôge accélèrent leur politique d’attractivité économique.
Les élus de la Communauté de communes du Val de Vôge accélèrent leur politique d’attractivité économique.
Les élus de la Communauté de communes du Val de Vôge accélèrent leur politique d’attractivité économique.
Les élus de la Communauté de communes du Val de Vôge accélèrent leur politique d’attractivité économique.

Nature, patrimoine et thermalisme ! Les trois mamelles attractives le tout à la sauce développement économique solidaire de la Communauté de communes du Val de Vôge (douze communes affichant au total les quelque 5 000 habitants dans le sud du département des Vosges). La structure intercommunale, présidée par Michel Fournier, accélère sa campagne d’attractivité territoriale et s’en donne les moyens. Le 13 mai, elle a inauguré son nouveau siège administratif du côté de la rue du Général Leclerc à Bains-les-Bains. «Au cœur de ce nouveau bâtiment tous les services administratifs sont regroupés et un Relais services est opérationnel. Une nouvelle médiathèque s’installera prochainement», assure-t-on à la Communauté de communes. Fort d’un Projet Territoire (engagé en 2009), l’espace vosgien affiche près de cinq cents établissements économiques (dont la Manufacture Royale de Bains-les-Bains et les Thermes de la même commune, l’un des piliers stables de l’économie locale).

Entreprises innovantes

L’objectif aujourd’hui pour les différents élus, dont Frédéric Drevet, le maire de Bains-les-Bains, est de booster cette attractivité. Si le tourisme et l’aspect résidentiel (du fait d’un foncier avantageux) sont aujourd’hui l’un des moteurs, l’activité économique pure liée à l’arrivée de certaines entreprises s’affiche comme l’un des fers de lance de la structure intercommunale. Les outils sont en ordre de marche : deux zones d’activités sont déjà présentes (la Verrière de Bains-les-Bains et celle dit Les Bouleaux à Les Voivres) et une couveuse d’entreprises qui a vu l’implantation de la société In’Bô spécialisée dans la fabrication de vélos et de lunettes en bois). «Dès 2016, la couveuse accueillera des jeunes entreprises innovantes centrées sur la valorisation du produit bois-hêtre local. Cette offre d’hébergement sera capable d’accueillir cinq projets accompagnés par an.» Dans la même veine, un bâtiment relais permet à des entreprises en phase de création ou plus aguerries d’obtenir des locations immobilières temporaires. Des atouts indéniables déjà reconnus mais qui ne demandent à accroître leurs résultats. «Notre espace est déjà partagée par une majorité d’européens qui choisissent de venir s’installer pour la qualité de vie. On se dit que l’on a bien raison d’engager ensemble cette politique volontariste.» Paroles de Vosgiens…