3 questions à … Guy Keckhut

Le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) Lorraine fait sa rentrée. La dernière sous sa forme actuelle avant le passage à la version Grand Est, régionalisation oblige. La philosophie demeure la même : accueil, formation et orientation, le tout avec cette notion de proximité toujours renforcée.

523
Guy Keckhut Directeur adjoint du Cnam Lorraine
Guy Keckhut Directeur adjoint du Cnam Lorraine
Guy Keckhut Directeur adjoint du Cnam Lorraine
Guy Keckhut Directeur adjoint du Cnam Lorraine

1.Quelle est la particularité de cette rentrée 2015 ?
Guy Keckhut : C’est une rentrée quasi historique car c’est la dernière avant le passage à la régionalisation avec nos voisins d’Alsace et de Champagne-Ardenne. Comme chaque année, nous nous sommes adaptés pour être au plus proche des besoins des postulants aux formations et des entreprises.

2. Quels sont aujourd’hui ces besoins ?
G.K : La casse sociale a été très importante ces derniers temps. Bon nombre de nouveaux demandeurs d’emploi doivent être accompagnés lors de leurs démarches de formation. Un important travail d’écoute et d’accompagnement est nécessaire.

3. Vous mettez en place des «visio-cours» dans certaines formations. Une nécessité ?
G.K : C’est une évolution dans notre offre, nous sommes également dans l’adaptation à l’ère du numérique. Ce sont des outils indispensables aujourd’hui qui renforcent, d’une certaine façon, la notion de proximité.