Environnement

Carafe d’eau : cela coule de source…

Quand business et développement durable font réellement bon ménage ! Exemple typique de la société Carafe d’eau de Laxou. Avec des fontaines et des rafraîchisseurs d’eau, proposant de l’eau plate ou pétillante filtrée et stérilisée pour chaque usage, Denis Ringuet, le concepteur, entend changer les mentalités en matière de consommation de ce noble liquide. Une démarche sociétale et environnementale bien pensée.

328
«L’eau en bouteille est une hérésie en matière de développement durable», assure Denis Ringuet, le directeur de la SAS Carafe d’eau.
«L’eau en bouteille est une hérésie en matière de développement durable», assure Denis Ringuet, le directeur de la SAS Carafe d’eau.
«L’eau en bouteille est une hérésie en matière de développement durable», assure Denis Ringuet, le directeur de la SAS Carafe d’eau.
«L’eau en bouteille est une hérésie en matière de développement durable», assure Denis Ringuet, le directeur de la SAS Carafe d’eau.

L’eau en bouteille, il ne la supporte pas ! Pas le liquide en lui-même mais ses emballages, son packaging, et peut-être son marketing. Une hérésie totale pour Denis Ringuet, dirigeant de la société Carafe d’eau de Laxou. «En matière d’environnement, de développement durable, c’est tout simplement du non-sens ! Pourquoi acheter, transporter et stocker de l’eau en bouteille quand celle du réseau d’eau potable des villes affche une qualité microbiologique irréprochable», assure ce disciple incontesté du développement durable devant l’une de ces carafes d’eau (plate ou pétillante) tout juste tirée de l’une de ses fontaines lors de la journée technique du pôle de compétitivité Hydréos à Tomblaine début septembre. Vosgien d’origine, issu d’un milieu rural «où l’on ne jetait rien», Denis Ringuet s’est déjà distingué en tant qu’entrepreneur avec une autre société, Ringuet Distribution, spécialisée dans les produits d’entretien.

Du Made in France…

Depuis cinq ans, il s’est lancé dans une nouvelle quête entrepreneuriale mais surtout environnementale avec sa SAS Carafe d’eau. Une démarche sociétale où l’origine est la filtration de l’eau du robinet. «Le chlore, nécessaire à la désinfection de l’eau, donne souvent une valeur gustative médiocre. C’est pour cela que j’ai imaginé une machine branchée sur le réseau sanitaire filtrant toutes les impuretés et les particules de javel mais aussi en la rafraîchissant et la gazéifiant instantanément.» Le process au point, Denis Ringuet travaille aujourd’hui avec le fabricant français Mistral pour la conception des fontaines. Deux modèles, aux multiples variantes, sont proposés : un pour la consommation importante des professionnels de la restauration et la seconde pour une consommation à tirage au verre. Le tout avec des prestations de maintenance et de dépannage maximum sous 48 heures. Les champs d’investigation en matière de clients sont multiples et déjà plusieurs restaurants de l’agglomération nancéienne et certaines collectivités ont déjà franchi le pas pour aller boire à la fontaine de Carafe d’eau. Reste juste à continuer à faire évoluer les mentalités pour que le choix du concept coule de source.