Le Medef 54 avec le C2IME

Le Medef 54 vient de signer la charte de partenariat du C2IME (Commissariat d’investissement à l’innovation et à la mobilisation économique) le 8 septembre à la Maison de l’Entreprise de Maxéville. Ce nouvel outil, piloté par le Conseil régional, se veut un accélérateur de l’innovation, l’accompagnement en plus.

501
Christine Bertrand, présidente du Medef de Meurthe-et-Moselle et Joël Berger, directeur général de C2IME ont signé leur convention de partenariat le 8 septembre.
Christine Bertrand, présidente du Medef de Meurthe-et-Moselle et Joël Berger, directeur général de C2IME ont signé leur convention de partenariat le 8 septembre.
Christine Bertrand, présidente du Medef de Meurthe-et-Moselle et Joël Berger, directeur général de C2IME ont signé leur convention de partenariat le 8 septembre.
Christine Bertrand, présidente du Medef de Meurthe-et-Moselle et Joël Berger, directeur général de C2IME ont signé leur convention de partenariat le 8 septembre.

«Chasser en meute est nécessaire pour servir nos entreprises afin que la Lorraine soit réellement le moteur de la vallée des matériaux, de l’énergie et des procédés et du numérique.» Face à une poignée d’entrepreneurs aguerris et de jeunes loups porteurs de projets, Joël Berger, le directeur général du C2IME fait l’unanimité à l’occasion du petit déjeuner du Medef 54, le 8 septembre à la Maison de l’Entreprise de Maxéville. L’organisation patronale a signé la charte de partenariat de cette structure pilotée par le Conseil régional (créée au début de cette année).

Comité d’accélération

Objectifs de «cet accélérateur de l’innovation», comme le définit Joël Berger : anticiper, détecter, accompagner et mobiliser les compétences pour le développement des entreprises… à condition qu’elles affichent un potentiel de développement. Fer de lance : le comité d’accélération, un groupement d’une quarantaine de représentants des acteurs du développement économique de la région. Sa mission : détecter et évaluer les projets innovants. «À ce jour, nous avons vu passer une trentaine de projets et nous accompagnons vingt-trois entreprises.» Un accompagnement, notamment, financier avec «un ticket de démarrage de 80 000 euros», renforcé par la suite grâce aux liens étroits avec la BPI (Banque publique d’investissement) Lorraine. Le C2IME se présente comme un dispositif «unique en France», certaines régions apparaissent rudement intéressées par son fonctionnement à l’image de Rhône-Alpes ou encore du Languedoc-Roussillon.