La nuit américaine

Une affaire qui roule

L’ambiance américaine des sixties débarque à Nancy le temps d’une soirée. Deux étudiants lorrains ont eu l’idée originale d’organiser «La nuit américaine» en recréant un drive-in avec la projection de «Pulp Fiction», film culte des années 90, le 20 septembre prochain.

316

Une initiative originale

«L’univers du rétro est à la mode, le vintage est tendance» explique Lucas Malingrëy, initiateur du projet et étudiant en master 2 cinéma à l’IECA (Institut européen de cinéma et d’audiovisuel). Le concept de «La nuit américaine» s’est construit sur le principe du «newstalgie» en recréant un cinéma de plein air digne des grandes heures de l’American way of life. Le parking de l’hypermarché Auchan, équipé d’un écran géant, pourra accueillir 140 voitures. Leurs phares seront rivés sur un classique du cinéma de Quentin Tarantino, qui regorge de références à la culture américaine. «Pulp Fiction est un flm culte et transgressif avec une mise en scène moderne qui a marqué une génération de cinéphiles» commente Lucas Malingrëy. Pour plonger les participants au cœur d’une Amérique idéalisée, un food truck cuisinera un classique de la gastronomie : le royal cheeseburger.

Une organisation millimétrée

L’organisation d’un événement festif ne s’improvise pas. Lucas Malingrëy avec l’aide d’Élodie Aveline préparent minutieusement la soirée depuis décembre 2014 en créant l’association MEEP. «Nous nous sommes lancés dans un processus long, heureusement nous croyons au projet. Élodie apporte son expérience dans la préparation d’événements culturels» remarque l’organisateur. En dehors de la recherche du matériel audiovisuel, d’un emplacement pouvant accueillir la manifestation et des autorisations de la municipalité, les étudiants ont été confrontés aux impératifs de la sécurité. «Afin d’assurer le bon déroulement de la soirée, nous faisons appel à un service de sécurité de quatre agents et d’un maître-chien. Nous ne voulons pas prendre le risque d’un débordement» explique Lucas Malingrëy. Ces mesures de sécurité augmentent significativement le coût de la soirée.

Un financement participatif

«Nous estimons nos dépenses à 5 000 euros. Pour nous financer, nous avons choisi le crowdfunding et nous avons réussi à lever 2 000 euros grâce au bouche à oreille» remarque Lucas Malingrëy. Une jolie somme à ajouter aux subventions de l’Université de Lorraine et d’Auchan Lobau (2 622 euros) ainsi que celles des autres partenaires de l’événement. La vente des billets permettra d’arrondir les recettes. «Nous serons à l’équilibre et nous espérons être bénéficiaires pour réitérer cet événement et en faire un rendez-vous récurrent à Nancy» explique l’étudiant. L’association ne cache pas son souhait d’organiser plusieurs drive-in sur l’année avec des thèmes différents pour renouveler le genre. «Nous devrons trouver de nouveaux partenaires avec des financements plus conséquents pour réussir ce pari» conclut Lucas Malingrëy. En écoulant l’ensemble des places en l’espace de trois jours, la soirée est déjà un succès et aidera les étudiants à mobiliser de nouveaux acteurs locaux prêts à dynamiser les quartiers des Rives de Meurthe.

alban.le.meur