Haro sur le déclinisme ambiant avec Fidal

Histoire de faire taire le déclinisme ambiant, les équipes nancéiennes du cabinet d’avocats Fidal organisent ce jeudi 8 octobre au Centre de congrès Prouvé à Nancy une conférence sur le thème «Le Défi économique lorrain : une action sociale dans une vision mondiale.» Objectif : rebooster un petit peu le moral de l’univers entrepreneurial régional et tenter de démontrer que la mondialisation a du bon.

414
Face à un monde qui va trop vite, le déclinisme est souvent de mise. Le 8 octobre, le cabinet Fidal entend prouver le contraire.
Face à un monde qui va trop vite, le déclinisme est souvent de mise. Le 8 octobre, le cabinet Fidal entend prouver le contraire.
Face à un monde qui va trop vite, le déclinisme est souvent de mise. Le 8 octobre, le cabinet Fidal entend prouver le contraire.
Face à un monde qui va trop vite, le déclinisme est souvent de mise. Le 8 octobre, le cabinet Fidal entend prouver le contraire.

Lier macroéconomie et réalités locales, le tout avec une bonne dose d’optimisme régional ! C’est tout l’objectif affiché de la conférence que le cabinet d’avocats Fidal annonce ce jeudi 8 octobre à partir de 16 h 30 au Centre de congrès Prouvé à Nancy. «Dans la symphonie… ou dans la cacophonie de la mondialisation, quand résonne trop souvent la complainte du déclinisme, les entreprises lorraines peuvent-elles encore faire entendre de nouvelles partitions ?» Le pitch de la manifestation se veut percutant et interpelle. Les différents intervenants annoncés sont du même acabit. À côté d’Yves de Sevin, le directeur général de Fidal, la tribune sera tenue par Nicolas Beytout, le président fondateur du récent journal l’Opinion créé en 2013 par cet ancien journaliste puis Pdg des Échos et Pascal Triboulot, le directeur de l’Enstib (École nationale supérieure des technologies et industries du Bois) d’Épinal et notamment professeur à l’Université de Lorraine.

Pied de nez au pessimisme

Le premier interviendra et devrait s’intéresser à une analyse macroéconomique du moment de l’univers conjoncturel mais également géopolitique qui nous entoure. Le second, avec sa casquette de directeur de l’Enstib démontrera, grâce à de belles réussites et véritables pépites d’entreprises créées via son établissement, que des choses plus que positives sont réalisées dans la région Lorraine. Une mise en lumière de réussite régionale (principalement de la filière Bois) où l’effet mondialisation n’est pas vécu comme une contrainte mais comme une véritable opportunité de développement. À côté des différentes analyses et tentatives de décryptage de la situation actuelle qui devraient être menées, cette conférence du cabinet Fidal du 8 octobre se veut surtout un véritable pied de nez au pessimisme ambiant. Une trêve de quelques heures sans aucun doute bienvenue dans un quotidien, tout de même, de plus en plus agité. Un état de fait à ne pas occulter…