Solidarité

La croisade anti-gaspillage de Marcotullio

Le traiteur maxévillois Marcotullio vient de donner à la Banque alimentaire de Nancy les denrées non consommées d’une so

302
Le traiteur Marcotullio vient de lancer un vaste mouvement des Traiteurs de France contre le gaspillage alimentaire.
Le traiteur Marcotullio vient de lancer un vaste mouvement des Traiteurs de France contre le gaspillage alimentaire.
Le traiteur Marcotullio vient de lancer un vaste mouvement des Traiteurs de France contre le gaspillage alimentaire.
Le traiteur Marcotullio vient de lancer un vaste mouvement des Traiteurs de France contre le gaspillage alimentaire.

178 madeleines de foie gras. 134 boîtes de trois fromages affinés lorrains. 156 desserts régionaux et deux cartons de baguettes. Logiquement, ce «non consommé» de la soirée de clôture du congrès national de la fédération des EPL (Entreprises publiques locales) du 14 octobre au centre de congrès Prouvé de Nancy aurait dû terminer son existence au fond d’une poubelle. Finalement et judicieusement ces mets raffinés ont été donnés, dans les normes d’hygiène en vigueur, à la Banque alimentaire de Nancy. Cette opération anti-gaspillage alimentaire, menée par le traiteur maxévillois Marcotullio, en appelle d’autres de la part des traiteurs en Lorraine et un peu partout dans l’Hexagone. Alain Marcotullio, en qualité de vice-président de l’association des Traiteurs de France en charge du Développement durable, vient de signer à l’Assemblée nationale, le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire (initié par le député Guillaume Garot).

Écosphère en soutien

«Au niveau de l’association, nous avons choisi neuf pilotes parmi nos membres, pour travailler sur la redistribution des «non consommés» sur réception». Une formation a donc été mise en place, traitant des procédures de redistribution facile ou encore du respect de la chaîne du froid», explique le traiteur lorrain. Côté logistique en matière de redistribution des denrées, c’est la structure Écosphère via Xavier Corval, son président, qui est la plateforme référente en matière de coordination de la redistribution. «Elle imposera les procédures légales, une lettre de remerciement au client entrant dans la démarche de donner ses «non consommés» et la mise en relation du traiteur avec les associations locales.» Cette première opération réalisée avec la Banque alimentaire nancéienne devrait en appeler d’autres. «Il s’agit d’un véritable enjeu majeur dans le mode de consommation d’aujourd’hui que de pouvoir éviter le gaspillage alimentaire en redistribuant à des personnes nécessiteuses. C’est pourquoi nous sommes fers d’avoir initié cette action notamment au niveau national mais aussi envers une association locale, en l’occurrence, la Banque alimentaire de Nancy, par cette première donation.» Le mouvement est lancé !