La Lorraine Notre Signature dans le prisme de l’Acal

La Lorraine Notre Signature, regroupement de producteurs lorrains impulsé par l’Association des industries agroalimentaires de Lorraine (Aial), vient de tenir ses traditionnelles Rencontres le 13 octobre dernier à l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson. La dimension régionale version XXL du fait de l’émergence de la nouvelle région Acal (Alsace, Champagne-Ardennes, Lorraine) était naturellement au programme.

683
Audrey Raguet et Michel Etcheberrigaray, respectivement directrice et président de l’Aial à l’occasion des Rencontres de La Lorraine Notre Signature, le 13 octobre à Pont-à-Mousson.
Audrey Raguet et Michel Etcheberrigaray, respectivement directrice et président de l’Aial à l’occasion des Rencontres de La Lorraine Notre Signature, le 13 octobre à Pont-à-Mousson.
Audrey Raguet et Michel Etcheberrigaray, respectivement directrice et président de l’Aial à l’occasion des Rencontres de La Lorraine Notre Signature, le 13 octobre à Pont-à-Mousson.
Audrey Raguet et Michel Etcheberrigaray, respectivement directrice et président de l’Aial à l’occasion des Rencontres de La Lorraine Notre Signature, le 13 octobre à Pont-à-Mousson.

«La Lorraine Notre Signature demeurera un label de terroir.» Dixit Michel Etcheberrigaray, le président de l’Aial à l’occasion de l’assemblée plénière ouvrant les traditionnelles Rencontres de La Lorraine Notre Signature, regroupement de producteurs lorrains (près de quatre-vingt aujourd’hui, représentant 1 500 produits principalement du secteur de l’agroalimentaire) initié par l’Aial en 2006.

Vers un label Grand Est ?

La quasi-totalité des producteurs étaient présents ce 13 octobre dernier à l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson pour faire (re) découvrir leurs produits, notamment, à l’univers des acheteurs de la grande distribution invités pour l’occasion. Le message d’introduction se veut rassurant du fait de la mise en place de la région Acal. «La gouvernance sera calée en fin d’année et nous travaillons déjà étroitement avec nos confrères d’Alsace et de Champagne-Ardenne», renchérit Audrey Raguet, la directrice de l’Aial. Cette région version XXL se veut une force pour les équipes de pilotage de l’Aial. «Nous possédons des idées et des intérêts communs.» À la question sur l’émergence future d’un label version Grand Est, la réponse est loin d’être négative. «Pourquoi pas, mais il est certain que la Lorraine Notre Signature demeurera en l’état pour continuer à faire valoir les savoir-faire du terroir régional.»