Prospection économique

Le Canada destination gagnante

Quatre entreprises régionales tirent les bénéfices d’un récent séjour économique dans la province de Québec. La mission mise en place par la CCI International a permis à Evatec Tools, HCL Maître Pierre, PTP Industry et La Nancéienne de nourrir d’intéressantes perspectives.

637
La délégation lorraine avec les partenaires de la Mission Canada et la Consule de France à Montréal, Catherine Feuillet
La délégation lorraine avec les partenaires de la Mission Canada et la Consule de France à Montréal, Catherine Feuillet
La délégation lorraine avec les partenaires de la Mission Canada et la Consule de France à Montréal, Catherine Feuillet
La délégation lorraine avec les partenaires de la Mission Canada et la Consule de France à Montréal, Catherine Feuillet

La CCI International Lorraine a organisé une mission de prospection commerciale à Montréal, avec un partenariat local représenté par la Chambre de commerce et d’industrie française au Canada. L’opération avait le soutien financier du Conseil régional de Lorraine, avec comme partenaire privilégié Total Développement Régional au travers d’une mise en relation des entrepreneurs lorrains avec l’équipe dirigeante de la filiale de Total au Canada, et d’une contribution active au cocktail de networking ordonnancé à la Résidence Consulaire de Montréal. Sur ce vaste marché nord-américain, des secteurs sont porteurs tels l’aéronautique, l’énergie, l’agroalimentaire, les biotechnologies et technologies médicales, la machinerie et les équipements, les transports terrestres.

Programme de haute qualité

Quatre entreprises régionales qui n’ont pas été déçues du voyage. Les représentants d’Evatec Tools (Thionville), HCL Maître Pierre (Sarrebourg), La Nancéienne (Nancy), PTP Industry (Raon-l’Étape) étaient accompagnés par Valérie Mottl, conseillère en développement international à la CCI International Lorraine et Dominique Champetier de Ribes, déléguée à l’international à la direction Total Développement Régional. En préambule de ces cinq jours, un séminaire en forme d’immersion dans la culture des affaires au Canada et son environnement social, fiscal et comptable avec les interventions d’éminents spécialistes. Leur leitmotiv dicté : on ne fait pas du business au Canada comme en France ! Les quatre entreprises lorraines ont ensuite suivi un programme de rendez-vous (une dizaine pour chacun) avec des prospects canadiens ciblés. Après ces rencontres individualisées et le débriefng de rigueur, une soirée networking a clos le séjour. À l’invitation de Catherine Feuillet, Consule générale de France à Montréal, un cocktail dînatoire, en la présence de Nicolas Chapuis, ambassadeur de France au Canada, a permis aux représentants lorrains de présenter devant quatre-vingt décideurs leurs sociétés et leurs projets. Cette mission Canada aura reçu une approbation unanime pour sa qualité et son efficacité. La CCI International Lorraine va assurer le suivi des quatre entreprises lorraines dans leur essor sur le marché canadien avant de réitérer l’expérience en 2016, avec une spécificité axée sur l’industrie, aéronautique en particulier.

Témoignages d’une Lorraine qui ose

Éric Cormenier, gérant de la Nancéienne, spécialisée dans la fabrication d’épices et d’assaisonnements pour charcutiers, traiteurs, bouchers, restaurateurs, grande distribution, va accroître sa visibilité sur le territoire canadien à quelques mois du SIAL de Montréal. Pierre Becker, président de PTP Industry, dédiée à la conception et fabrication de produits de transmission de puissance et de fonderie de fonte, a délégué son collaborateur Loïc Rovaris pour continuer la prospection. Pour Evatec Tools, les discussions en cours s’avèrent positives, dans l’objectif de développer les ventes auprès des distributeurs du secteur aéronautique, mécanique lourde, transport et énergie, comme l’indique son gérant Pascal Jullière. Enfin, Pierre-Nicolas Toussaint, commercial export chez HCL Maître Pierre, qui fabrique et commercialise des produits surgelés haut de gamme (Flammekueche traditionnelle notamment), il s’agit d’optimiser la notoriété tout autant que de se tenir informé des exigences agroalimentaires canadiennes.