«L’ingénierie financière s’impose de plus en plus»

Crowdfunding, crowdlending, fonds d’investissement, les modes de financement évoluent et les prêts et autres apports de fonds ne sont plus l’apanage des banques traditionnelles. Difficile pour une PME ou une TPE de se frayer un chemin dans ces nouvelles offres, histoire de rendre un plus clair cet univers de l’ingénierie financière, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) de Meurthe-et-Moselle organise le 4 novembre au château de Lunéville son 1er forum du financement. Temps fort annoncé : une table ronde sur le thème «Banque Versus Crowdfunding» animée par Capital Conseil & Développement. Le point avec Étienne Malher, le président de la CGPME 54 et Steeve Lemmer de Capital Conseil & Développement.

676
Étienne Malher, président de la CGPME 54 et Steeve Lemmer de Capital Conseil et Développement, les instigateurs du 1er forum du fnancement des TPE-PME.
Étienne Malher, président de la CGPME 54 et Steeve Lemmer de Capital Conseil et Développement, les instigateurs du 1er forum du fnancement des TPE-PME.
Étienne Malher, président de la CGPME 54 et Steeve Lemmer de Capital Conseil et Développement, les instigateurs du 1er forum du fnancement des TPE-PME.
Étienne Malher, président de la CGPME 54 et Steeve Lemmer de Capital Conseil et Développement, les instigateurs du 1er forum du fnancement des TPE-PME.

Les Tablettes Lorraines : Pourquoi avoir eu l’idée de créer un forum du financement à destination des PME et TPE ?
Étienne Malher :
Il existe aujourd’hui de nouvelles techniques de financement à l’image du crowdfunding, le financement participatif au niveau de l’entrée dans le capital d’une société ou encore plus récemment le crowdlending, son petit frère au niveau des prêts directs aux entreprises. Ces nouveaux outils viennent en complément des traditionnels prêts des organismes bancaires mais il faut encore qu’ils soient réellement connus de la part des PME. C’est tout l’objectif de ce forum où une douzaine d’exposants seront d’ailleurs présents. Les professionnels du financement viendront à la rencontre des entrepreneurs. Cela sera l’occasion de comprendre ces différents modes de financement accessibles aux TPE et PME alliant l’ancienne et la nouvelle économie.

L’émergence et la démocratisation de ces nouveaux types de financement sont-elles la conséquence que les outils traditionnels proposés par les banques ne suffisent plus aujourd’hui ?
Steeve Lemmer :
Il y a une tendance aujourd’hui à opposer les banques et ces nouveaux modes de financement. Il ne faut pas être dans cette dualité, c’est aujourd’hui une complémentarité. Nous sommes aujourd’hui entrés dans l’ère de l’ingénierie financière où plusieurs leviers peuvent être actionnés.

Quels sont aujourd’hui les modes de financement pour l’entreprise ?
Steeve Lemmer :
Le circuit des banques traditionnelles ne peut pas tout, et sur certains points elles ne peuvent réellement répondre. Les fonds d’investissement, ceux de capital-risque à l’image des Business Angels et plus récemment les différentes plateformes de crowdfunding et de crowdlending, sans oublier les aides publiques ou encore la BPI (Banque publique d’investissement), sont présents et tout cela combiné peut permettre une offre de financement adaptée aux besoins réels d’une PME.

Étienne Malher : Les fonds personnels, le «love money» (fonds en provenance de la famille ou d’amis), sont les premières ressources d’investissement de l’entreprise. Il ne faut pas oublier également que l’autofinancement est le meilleur des financements mais aujourd’hui il est vrai que pour certaines sociétés cela devient délicat.

Le forum se déroule à Lunéville, pourquoi le choix du territoire lunévillois ?
Étienne Malher : Le Lunévillois est un territoire dynamique au niveau de ses actions en matière de rebondissement économique même si les choses sont délicates. Véronique Isart, la sous-préfète de Lunéville y participera et présentera les choses qui se font sur ce territoire.