Edito

Venez à moi les petits enfants…

Un DJ techno, en l’occurrence Quentin Mosimann, comme parrain de la prestation de serment des jeunes experts-comptables fraîchement inscrits, enflammant ses platines lors de la soirée de clôture des AG du Chiffre en Lorraine, le 5 octobre, en plein coeur de la salle nancéienne de spectacles des musiques alternatives l’Autre Canal. De quoi perturber les […]

376

Un DJ techno, en l’occurrence Quentin Mosimann, comme parrain de la prestation de serment des jeunes experts-comptables fraîchement inscrits, enflammant ses platines lors de la soirée de clôture des AG du Chiffre en Lorraine, le 5 octobre, en plein coeur de la salle nancéienne de spectacles des musiques alternatives l’Autre Canal. De quoi perturber les principes empiriques de la vieille garde voire même choquer certaines personnes réactionnaires. Quoi qu’il en soit un DJ techno pour attirer les jeunes vers une profession jugée austère est plutôt une bonne initiative. Bon nombre ne savent plus où donner de la tête pour tenter d’attirer les jeunes générations, les Y, Z, vers leurs professions. Les CFA du Bâtiment se vident et les métiers dits sous tension peinent toujours à recruter la jeunesse, la dernière Semaine pour l’emploi l’a de nouveau démontré. Les raisons ? Beaucoup évoquent que la valeur travail n’existe plus, du moins plus comme avant. Par contre il y a surcharge de travail pour ceux qui en ont ! C’est plutôt du côté de l’embauche qu’il y a encore un problème. Il faudra attendre que les trésoreries des entreprises se reconstituent et que les charges diminuent (c’est peu probable) pour que le monde de l’entreprise se restaure. Reste qu’il faut bien anticiper la reprise, histoire d’augmenter ses effectifs et éviter un autre péril Jeunes. Alors un DJ techno, pourquoi pas…