3 questions Joël Berger du C2IME

En ordre de marche depuis février, le Commissariat d’investissement à l’innovation et à la mobilisation économique (C2IME), lancé par le Conseil régional de Lorraine affirme pleinement son rôle «d’accélérateur de l’innovation». Centré sur les secteurs des matériaux, de l’énergie et des procédés dont le numérique, il n’est pas impossible de le voir s’ouvrir à d’autres domaines.

509

 

 

 

 

1.Quel est le bilan du C2IME depuis son lancement en début d’année ? Joël Berger : À la fin de l’année, nous devrions accompagner une quarantaine d’entreprises sur les quelque 93 dossiers que nous avons analysés. Il faut juste continuer à faire connaître ce dispositif qui est avant tout un facilitateur dans les démarches d’innovation pour les PME-PMI.

2. Quel est réellement son objectif ? J.B : Cette plateforme régionale propose un accompagnement souple et réactif dans le but de faciliter et d’accélérer l’émergence d’entreprises technologiques innovantes.

3.Vous êtes centrés sur les matériaux, l’énergie ou encore le numérique. D’autres secteurs pourraient-ils être concernés ? J.B : La spécialisation demeure une force car en Lorraine nous sommes excellents sur ces secteurs. Dans l’avenir, pourquoi ne pas s’ouvrir à d’autres domaines !