Osez l’économie de demain

À l’aube d’une nouvelle dimension…

Une dimension nationale aujourd’hui, une vision internationale recherchée pour les prochaines éditions ! La rencontre «Osez l’économie de demain» (organisée par le groupe la Poste et l’écosystème Innovation Responsable de Lorraine) de Metz, le 20 novembre, monte en puissance pour s’afficher comme un événement quasi incontournable de la sphère entrepreneuriale à la mode innovation responsable.

348
L’opus 3 de «Osez l’économie de demain» s’est déroulé au centre des congrès de Metz le 20 novembre.
L’opus 3 de «Osez l’économie de demain» s’est déroulé au centre des congrès de Metz le 20 novembre.
L’opus 3 de «Osez l’économie de demain» s’est déroulé au centre des congrès de Metz le 20 novembre.
L’opus 3 de «Osez l’économie de demain» s’est déroulé au centre des congrès de Metz le 20 novembre.

Tous, LORnTech en référence, au moteur du développement économique comme s’affiche le secteur du numérique. Tous, Cop 21, un peu logique c’est dans l’air du temps avec la Conférence internationale sur le climat à Paris début décembre, et surtout tous, citoyens, ce qui aujourd’hui tombe sous le sens vu l’actualité du moment. Ce triptyque a été peaufiné, comme à chaque édition, dans l’événement économique «Osez l’économie de demain», organisé à Metz le 20 novembre dernier. «Il y a une montée en puissance ! Nous avons souhaité avoir une dimension nationale pour prouver que l’économie de demain n’était pas seulement focalisée sur Paris et que les territoires, nos territoires, ont une place prépondérante à prendre.» Marie Tribout, directrice de l’agence nationale de la communication et de l’information du groupe la Poste et cofondatrice du Club économique innovation responsable en Lorraine (IRL), pilote de la manifestation, et ses équipes semblent bien avoir relevé le déf tout en plaçant la barre un peu plus haute encore pour la prochaine édition (voir encadré).

Développement partagé

Le concept de cette saison de «Osez l’économie de demain» : être un véritable laboratoire d’idées mais surtout de solutions dans la sphère entrepreneuriale de l’innovation responsable. Conférences, ateliers, pitchs en tous genres avec des pointures des secteurs concernés, plus de 1 600 visiteurs physiques ont déambulé dans le centre des congrès messin, auxquels il faut ajouter les centaines de personnes connectées via les réseaux sociaux de l’événement. Une véritable fourmilière entrepreneuriale où «la force d’oser entreprendre, d’innover, le tout dans un souci de développement commun et partagé, s’est fait plus que ressentir» Des entrepreneurs, des entreprenants debout et fers d’entreprendre et d’avancer. Un joli pied de nez version entrepreneuriale aux adeptes et fanatiques du chaos intégral. Entreprendre, c’est résister…

Dimension internationale en 2016 ?

Quelle dimension pour «Osez, l’économie de demain» en 2016 ? La question peut aujourd’hui légitimement se poser pour cet événement quasi incontournable du monde entrepreneurial. Déjà pour l’opus de 2015, les organisateurs avaient déjà pensé à avoir une dimension version grande région Acal (Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine), et elle était déjà d’ailleurs plus que sous-jacente. «Il est certain que pour l’année prochaine, l’approche transfrontalière voire internationale va devoir être de mise», confie Marie Tribout du Club économique innovation responsable en Lorraine (IRL). «La nouvelle région Acal est la seule de l’Hexagone à être ouverte sur quatre pays. C’est une force et un atout indéniable que nous ne pouvons pas laisser passer.» La montée en puissance de l’événement ne fait que commencer…