Edito

Changement de climat…

État d’urgence dans l’Hexagone depuis les attentats du 13 novembre. État de surchauffe sur la planète…depuis trop longtemps. Jusqu’au 11 décembre, Paris accueille la Cop 21, la conférence internationale sur le climat. «À quoi bon s’intéresser au réchauffement climatique ? Peut-être y aurait-il plus urgent à traiter actuellement !», c’est ce que l’on peut entendre […]

422

État d’urgence dans l’Hexagone depuis les attentats du 13 novembre. État de surchauffe sur la planète…depuis trop longtemps. Jusqu’au 11 décembre, Paris accueille la Cop 21, la conférence internationale sur le climat. «À quoi bon s’intéresser au réchauffement climatique ? Peut-être y aurait-il plus urgent à traiter actuellement !», c’est ce que l’on peut entendre quand on écoute furtivement les conversations qu’exprime la réelle préoccupation de nos contemporains. Le terrorisme religieux ou politique tue, le dérèglement climatique aussi et à une plus grande échelle encore. Nous en sommes à la fois responsables et victimes. La réalité du bouleversement climatique ne semble plus faire de doute. Il interroge plus qu’autre chose mais il n’inquiète pas vraiment car l’épilogue en est déjà connu, l’échéance n’en sera que repoussée. Les émissions de gaz à effet de serre n’est qu’une partie du problème. Notre modèle actuel de développement économique en est le principal responsable. De près ou de loin, nous sommes en fait tous responsables, notre empreinte carbone est l’ADN de notre responsabilité. La question n’est pas de savoir s’il est possible de renverser la vapeur mais de réellement savoir si nous sommes prêts à changer radicalement nos modes de vie, de modèle commun. Sans une véritable transition de nos modes de pensées, de production, de consommation, d’approche même de l’économie et du vivre ensemble, rien ne bougera réellement et la planète continuera à aller gentiment à sa perte. Le changement climatique peut être (doit être) pris comme une véritable opportunité pour réinventer de nouveaux modes d’existence. En aurons-nous vraiment le courage…et l’envie ?