Forum du financement de la TPE-PME

L’ingénierie financière à Lunéville

La CGPME de Meurthe-et-Moselle vient d’organiser, le 4 novembre au château de Lunéville, le premier forum du financement de la TPE-PME. L’occasion de découvrir et de démocratiser les nouveaux modes de financement aujourd’hui disponibles et accessibles aux TPE et PME à l’image du crowdfunding et autre plateforme de financement.

342

«Le problème du financement pour les TPE est récurrent et avoir des systèmes alternatifs et complémentaires au système bancaire classique est quasi primordial aujourd’hui.» Ce n’est pas un gérant d’une plateforme de crowdfunding et autre crowdlending qui l’affirme mais Véronique Isart, la sous-préfète de Lunéville à l’occasion du premier forum du financement de la TPE-PME, organisé par la CGPME de Meurthe-et-Moselle dans une des salles du château de Lunéville. «Pour qu’un territoire vive, que les habitants s’y trouvent bien, il faut que l’activité économique se maintienne et se développe. Ce développement passe indéniablement par les TPE et PME.» Étienne Malher, le président de la CGPME de Meurthe-et-Moselle a trouvé un allié de taille en la représentante de l’État dans le Lunévillois et c’est tout naturellement que ce premier forum du fnancement, «qui en appelle d’autres», s’est déroulé dans cette partie du département.

Poids lourds de l’ingénierie

Dans les allées, plusieurs exposants version poids lourds de l’ingénierie financière et de l’accompagnement : Ader Investissements, Anaxago, Capital Conseil & Développement (qui a d’ailleurs animé la table ronde de clôture sur le thème «Banque Versus Crowdfunding») ou encore l’assureur crédit Altradius, le C2IME l’accélérateur de projets industriels et innovants, GE Capital Factofrance, la plateforme de fnancement participatif Pretup et les «traditionnels» organismes bancaires à l’image de la Saar LB (venue chasser une typologie d’entreprises, pas encore vraiment présentes au sein de son portefeuille clients) ou encore la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC). «L’objectif de ce forum est faire découvrir les nouveaux outils de financement qui existent. Trop souvent, les TPE ne trouvent pas de solutions dans le système bancaire classique. Des alternatives existent et ce sont des compléments à ne pas négliger aujourd’hui», assure Étienne Malher. Reste à démocratiser leur utilisation et à en connaître les réels rouages histoire d’éviter les mauvaises surprises. Première approche réussie ce 4 novembre en terres lunévilloises à l’occasion de ce premier forum.