Nathalie Lalonde pleine d’idées gourmandes !

Installée depuis 1999 dans le quartier Artem de Nancy, Nathalie Lalonde s’efforce de transmettre aux actuelles générations le goût des confiseries anciennes tout en s’adaptant aux nouveaux goûts de sa clientèle. Arrière-petite-fille d’Albert, célèbre confiseur nancéien, Nathalie a pris la succession de son père Michel Lalonde en 1993 avec la ferme volonté de poursuivre l’œuvre gastronomique de ses aïeux et de développer la production traditionnelle de bergamotes, macarons, chocolats et pâtisseries, en lançant une activité de traiteur à destination des professionnels dans les années 90.

«Nous avons préparé des cocktails dînatoires jusqu’à 500 convives» se rappelle la dirigeante. Toutefois, Nathalie Lalonde préfère choisir sa clientèle pour réaliser cette prestation en plus de ses activités quotidiennes : «Je préfère me consacrer pleinement à la bonne marche de ma boutique. Dorénavant, je propose en vitrine un assortiment de produits salés à partir de spécialités lorraines, ainsi que d’excellents sandwichs frais, confectionnés à la demande avec des matières premières de qualité, selon la devise de sa famille : On ne peut faire du bon qu’avec du très bon…»
Un choix judicieux pour l’enseigne qui a décidé de s’installer en 1999 dans le quartier Artem, futur haut lieu de la vie nancéienne, où «les chercheurs de l’institut Jean Lamour côtoieront bientôt les futurs ingénieurs de l’École des Mines de Nancy, les élèves de l’ICN et les étudiants des Beaux- Arts. Une nouvelle clientèle commence à s’installer et à dynamiser le quartier. Entre midi et deux ils viennent déjà se restaurer chez nous, et devraient être de plus en plus nombreux» espère Nathalie Lalonde.
«En tant que pâtisserie chocolaterie, depuis plusieurs générations, nous avons souhaité conserver une place d’honneur aux créations anciennes, comme le mazagran, une truffe pralinée à l’ancienne avec amandes grillées au four, enrobée de chocolat noir et roulée dans le cacao ou le Kirsch et le Mont Louis, entremet enrobé de pâte d’amandes de couleur verte ou rose, véritable madeleine de Proust pour un grand nombre de Nancéiens.» indique la dirigeante.
La société a également fait le choix de suivre une formation auprès de l’école Grégoire Ferrandi qui enseigne les recettes du célèbre Pâtissier Pierre Hermé. Un «investissement qui permet aux connaisseurs de reconnaître un gage de qualité et de bon goût au premier coup d’oeil» commente la dirigeante.
La pâtisserie chocolaterie ne se contente pas de remettre au goût du jour les gâteaux régionaux, elle propose également une gamme d’entremets «naturellement sans gluten» et continue à développer les ventes de sa Cristalline créée en 2003 «il s’agit d’une spécialité de la maison, un praliné, du chocolat au lait, de la pulpe de fruits, délicatement déposés à l’intérieur d’une une fine pâte d’amandes, candie et cristallisée au four», explique Nathalie Lalonde. Cette confiserie connaîtra un succès dépassant largement les frontières de l’Hexagone suite à un passage télévisé avec le Lorrain Jean-Pierre Coffe. «Cette notoriété nous a permis de fournir le banquet des fiançailles de la fille du Premier ministre à Abu Dhabi en 2007» raconte la pâtissière.
Dans son laboratoire de 300 m² la dirigeante réfléchit à la possibilité de créer une boulangerie. «Nous avons déjà une partie du matériel nécessaire avec l’activité pâtisserie, mais il nous faudra investir dans un nouveau four et un pétrin, et proposer une formation en boulangerie à mes pâtissiers», note l’audacieuse dirigeante. Nathalie Lalonde 242 avenue du Général Leclerc à Nancy et au Marché couvert du centre-ville ne manque pas d’idées gourmandes.