24 heures de l’ACE Lorraine

Opération démystification réussie

L e 13 novembre l’association ACE (Avocats Conseils d’Entreprises) Lorraine a organisé la deuxième édition de ses 24 heures. Un marathon mêlant décryptage juridique, levée de voile sur certaines pratiques et secteurs touchant la sphère entrepreneuriale, concours et challenge pour juristes en devenir et show festif avec la prestation privée de l’ancienne avocate devenue humoriste Caroline Vigneaux. Une opération démystification de la profession des «robes noires» souhaitée et a priori réussie.

416
Café, croissant et décryptage pour le petit déjeuner des 24 heures de l’Ace ayant pour thème «Un oeil dans les coulisses».
Café, croissant et décryptage pour le petit déjeuner des 24 heures de l’Ace ayant pour thème «Un oeil dans les coulisses».
Café, croissant et décryptage pour le petit déjeuner des 24 heures de l’Ace ayant pour thème «Un oeil dans les coulisses».
Café, croissant et décryptage pour le petit déjeuner des 24 heures de l’Ace ayant pour thème «Un oeil dans les coulisses».

«Notre objectif était de démontrer que les avocats n’étaient pas ce genre de créatures enfermées dans leur bureau entourés d’éditions poussiéreuses de Code pénal et autre Code du Travail et dont l’unique objectif serait de se faire de l’argent sur le dos de leurs clients. Je crois sincèrement que nous avons réussi notre coup !» Quelques jours après l’événement des 24 heures de l’ACE, qui a eu lieu le 13 novembre, Maître Frédéric Ferry, le président de l’ACE Lorraine tire un bilan plutôt positif de cette deuxième édition. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes au petit déjeuner matinal (organisé avec le CIC-Est). Les convives étaient répartis dans les deux étages de la brasserie nancéienne Flo-Excelsior pour jeter un oeil dans les coulisses du contrôle fiscal, «avec Paul Touzet, le directeur interrégional de la direction de contrôle fiscal Est, qui a assuré un véritable show», mais également dans celles du contrôle Urssaf avec Francis Brisbois, le directeur régional de l’Urssaf et du monde de l’assurance avec l’intervention de Monsieur El Yaagoubi du groupe Roederer. «Nous tentons ainsi de démystifier l’image de certains secteurs véhiculant encore trop de stéréotypes dans le monde de l’Entreprise.»

Marché du Droit…

Challenge relevé, tout comme celui opéré par les équipes pluridisciplinaires de Master 2 en Droit (de l’entreprise, notorial, des contentieux et de l’entreprise médicale) lors du Challenge de l’ACE dans les amphis de la faculté nancéienne de Droit. «Les équipes avaient un sujet transversal à réaliser dans des délais très serrés, certains n’ont quasiment pas dormi de la nuit la veille. C’était un peu le but recherché.» Que les juristes en devenir se rassurent, les aguerris en place ont eu leur dose avec l’intervention de plusieurs avocats parisiens présents ce même jour dans le cadre du Tour de France de l’ACE sur les thèmes liés à la communication, à la publicité, au démarchage et aux nouvelles technologies. «Notre univers bouge ! Dans le marché du Droit, car nous sommes aujourd’hui réellement dans une logique de marché, il est indispensable que les avocats se repositionnent réellement pour remonter dans la chaîne des prestataires.» Une approche que le président de l’ACE Lorraine devrait avoir également lors de sa prise de fonctions de bâtonnier de l’Ordre des avocats nancéiens dans quelques temps.