Semaine de la création et reprise d’entreprise

Salon GO : pour un bon départ…

Le Salon GO s’est déroulé la semaine dernière à Épinal, Commercy, Metz et Nancy à l’occasion de la Semaine de la création et reprise d’entreprise. Les acteurs de la fameuse Chaîne d’appui à la création et reprise d’entreprise pilotée par la Région Lorraine, étaient rassemblés dans un climat où la création d’entreprise interroge avec en toile de fond le projet de loi Noé (Nouvelles opportunités économiques).

372
Le Salon Go s’est déroulé dans quatre villes de Lorraine comme ici à Nancy le 18 novembre.
Le Salon Go s’est déroulé dans quatre villes de Lorraine comme ici à Nancy le 18 novembre.
Le Salon Go s’est déroulé dans quatre villes de Lorraine comme ici à Nancy le 18 novembre.
Le Salon Go s’est déroulé dans quatre villes de Lorraine comme ici à Nancy le 18 novembre.

«Cette manifestation, c’est le réseau pour ceux qui n’ont pas de réseau», dixit Julien Vaillant, conseiller régional à l’occasion des différents discours lors de l’inauguration du Salon Go de la création et reprise d’entreprise, le 18 novembre à Nancy, dans les locaux de la CCI de Meurthe-et-Moselle. L’élu régional résume par cette seule formule ce que doivent être ces Salons GO, organisés également à Épinal, Metz et Commercy. «C’est un moment privilégié pour les porteurs de projets. Ils peuvent rencontrer les partenaires et bénéficier de conseils personnalisés lors d’entretiens individuels», assurent les organisateurs avec en première de cordée la Chaîne Lorraine d’appui à la création et reprise d’entreprise (dont la gouvernance est assurée par la Région Lorraine, les CCI de Lorraine et leurs consœurs les Chambres de Métiers et de l’Artisanat).

Noé en toile de fond…

Côté visitorat, bon nombre de porteurs de projets et d’autres entrepreneurs plus aguerris sont venus notamment pour tenter de faire un peu de business. Pas vraiment le lieu et le moment ! Côté climat, la création d’entreprise semble avoir le vent en poupe et en particulier celle de la création dite «classique» (hors micro-entrepreneur). Un statut qui pourrait être de nouveau mis en avant avec le projet de loi Noé (Nouvelles opportunités économiques). Il vise à booster encore un peu plus la création d’entreprise individuelle avec certaines «libertés» en matière d’installation. Ce qui n’est pas sans inquiéter certains représentants de la Chambre de Métiers.