Vallée européenne des matériaux: Un écosystème est né…

Le 9 novembre, un accord-cadre constitutif de la Vallée européenne des matériaux, de l’énergie et des procédés a été signé dans les locaux du centre de recherche de Saint-Gobain Pont-à-Mousson sous l’instigation du Commissariat d’investissement à l’Innovation et à la mobilisation économique.

325
L’accord-cadre constitutif de la Vallée des matériaux a été signé le 9 novembre.
L’accord-cadre constitutif de la Vallée des matériaux a été signé le 9 novembre.

«La vallée européenne des matériaux n’est plus un slogan, c’est une réalité. L’accord signé ce jour entre les différents organismes est un moment important. La Lorraine a tout aujourd’hui pour s’affirmer comme leader dans le domaine des matériaux et de l’énergie. L’innovation est le moteur des PME et des TPE, la recherche en est le carburant. Nous possédons tous les composants pour y parvenir.» Dixit Christophe Choserot, vice-président du Conseil régional en charge de l’innovation, le 9 novembre dans les locaux du centre de recherche de Saint-Gobain Pont-à-Mousson à l’occasion de la signature de l’accord-cadre constitutif de la Vallée européenne des matériaux, de l’énergie et des procédés.

Écosystème raisonné
et cohérent

L’accord-cadre constitutif de la Vallée des matériaux a été signé le 9 novembre.
L’accord-cadre constitutif de la Vallée des matériaux a été signé le 9 novembre.

«Il s’agit de structurer et de développer en Lorraine, en Alsace et en Champagne-Ardenne, les activités industrielles et économiques qui répondent à des besoins durables du XXIe siècle et pour lesquelles l’identification d’avantages concurrentiels et comparatifs permettra aux PME-PMI et ETI de rester compétitives», assurent les signataires à savoir : le Commissariat d’investissement à l’innovation et à la mobilisation économique (C2IME), le pôle de compétitivité Materalia, l’institut de recherche technologique «Matériaux, Métallurgie, Procédés», le groupement d’intérêt public MetaFensch et le Prett (Pôle de recherche et de transfert de technologies) en Lorraine. «L’objectif est de créer un véritable écosystème raisonné et cohérent. Cela débouchera à court et moyen terme sur la création de richesse à fort potentiel engendrant des créations d’emplois pérennes à haute valeur ajoutée», assure Jean-Yves Le Déaut, le président du C2IME, instigateur de cet accord-cadre. Un écosystème est né, plusieurs développements concrets sont aujourd’hui en cours, reste juste à faire connaître ces différents dispositifs d’accompagnement et de soutien aux PME de la région concernées par ces secteurs d’activité.