Edito

L’obligation d’innovation…

2015 aura ressemblé à une annus horribilis dont nous devons tirer d’impérieuses leçons et qui influencera invariablement 2016. Les élections régionales ont ébranlé notre représentation démocratique, laquelle serait bien avisée de se réformer hardiment. La nouvelle entité ACAL compose un vaste ensemble aux réalités de terrain disparates. Comment trouver une cohérence d’action entre Alsace, Champagne-Ardenne, […]

412

2015 aura ressemblé à une annus horribilis dont nous devons tirer d’impérieuses leçons et qui influencera invariablement 2016. Les élections régionales ont ébranlé notre représentation démocratique, laquelle serait bien avisée de se réformer hardiment. La nouvelle entité ACAL compose un vaste ensemble aux réalités de terrain disparates. Comment trouver une cohérence d’action entre Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine ? Ici, comme ailleurs, les difficultés socio-économiques suscitent inquiétudes et replis, même si des signes positifs de reprise se font jour et qu’il ne faut en rien minorer nos vrais atouts. Plus rien ne saurait être comme avant ce funeste 13 novembre suivi de cet avertissement du 6 décembre. Un défi immense nous engage pour l’avenir des générations futures. La galaxie entrepreneuriale est au centre de ce remue-ménage sociologique et de ce brainstorming hexagonal. Avancer en commun pour une refondation de notre système en s’appuyant sur le socle de nos valeurs républicaines, nous adapter et même devancer de mille manières un monde en constante mouvance qui ne nous attend pas. Quitter aussi les vieilles lunes et dogmatismes. Voilà 54 ans, un jour de janvier, le président américain Kennedy s’exprimait avec ferveur devant ses compatriotes : «Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que nous pouvez faire pour votre pays.» Si on appliquait dès 2016 le made in France à cette phrase restée célèbre ? Pour faire fi des Cassandre qui nous prédisent un cataclysme économique chaque matin. Au travail !