Edito

Entrepreneur : je t’aime, moi non plus…

362

Entrepreneurs, on vous aime, cela tombe bien c’est bientôt la Saint-Valentin. On vous aime surtout pour ce que vous représentez dans l’esprit populaire, même si l’image est un peu réductrice par les temps qui courent. Un entrepreneur est «un professionnel autonome dans son travail.» C’est la définition pour 68 % des sondés de l’APCE (Agence pour la création d’entreprise, qui va d’ailleurs devenir dans quelques jours l’Agence France Entrepreneur), interrogés pour son premier indice entrepreneurial (dévoilé par nos confrères du Journal du Dimanche du 31 janvier) lancé la semaine dernière au Salon des Entrepreneurs de Paris. Comme il a bien changé l’homo-entreprenarus ! Terminé le temps des aventuriers et de l’étoffe des héros, genre Bob Morane et autre James Bond version haut de bilan. L’entrepreneur est aujourd’hui une personne comme «Monsieur et Madame Tout-le-monde» bien loin de l’image des golden boys et autres working girls. Entreprendre, bon nombre en ont envie ! Pour certains (de plus en plus nombreux) c’est même l’unique alternative pour avoir encore une vie sociale au sens actuel du terme. D’ailleurs vu les tendances sociétales annoncées par certains grands penseurs, tout le monde sera bientôt entrepreneur ! L’aventure attire donc, mais les obstacles demeurent. Dans son fameux indice entrepreneurial, l’APCE pointe : la peur de l’échec pour 24 % des personnes interrogées et la complexité administrative pour 17 %. Pas de quoi tétaniser les visiteurs du Salon des Entrepreneurs venus en masse déclarer leur engouement dans l’espoir d’une idylle entrepreneuriale. Une Saint-Valentin porteuse de projets ! Reste que l’amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité…un peu comme la passion d’entreprendre, parfois cela pique.

88 % C’est le pourcentage de dirigeants de PME et d’ETI optimistes en ce début d’année pour leur activité et ils sont 49 % à estimer que leur chiffre d’affaires va augmenter en 2016. Dixit le dernier Observatoire de la Banque Palatine (groupe BPCE) réalisé par Opinionway et Challenges auprès de 301 dirigeants affichant entre 15 et 500 millions d’euros de CA. «Après un léger décrochage en décembre 2015, notamment dû au contexte post-attentats, les indicateurs de confance pour leur activité et l’économie française rebondissent», peut-on lire dans cet observatoire. «Seule la confiance en l’économie mondiale continue de s’éroder en raison des incertitudes en Chine et dans les pays émergents.» Laurent Cagniat Prochain supplément Sortie le 29 février 2016 Immobilier Réservez votre emplacement publicitaire dès maintenant Contactez notre responsable publicité : Héloïse ETTINGER 06.22.94.16.98 03.83.35.24.44 h.ettinger@tabletteslorraines.fr