L’A31bis n’est plus un leurre…

L’A31bis sera une réalité, mais pas avant une bonne dizaine d’années ! Le 12 février, l’État a retenu le principe de l’aménagement progressif de la liaison autoroutière entre Gye et la frontière luxembourgeoise. Les tracés neufs seront concédés, ce qui devrait permettre d’accélérer les choses en termes de financement.

403
L’A31bis sera une réalité dans une dizaine d’années, l’État vient de donner son feu vert le 12 février.
L’A31bis sera une réalité dans une dizaine d’années, l’État vient de donner son feu vert le 12 février.
L’A31bis sera une réalité dans une dizaine d’années, l’État vient de donner son feu vert le 12 février.
L’A31bis sera une réalité dans une dizaine d’années, l’État vient de donner son feu vert le 12 février.

L’A31bis ne sera pas l’arlésienne A32 ! Après le débat public de l’an passé et le bilan de sa commission nationale l’État a annoncé, le 12 février, retenir le principe de l’aménagement progressif de cette liaison autoroutière entre Gye en Meurthe-et-Moselle et la frontière luxembourgeoise. Dès le mois d’avril, un comité de pilotage sera mis en place. Présidé par le préfet de région, il associera les collectivités locales concernées par le projet.

Concession sur les tracés neufs

«Il sera chargé d’assurer la cohérence de l’ensemble du projet, tant dans sa dimension temporelle et financière, que du respect des équilibres et des trafics.» Les différents points chauds, à l’image du barreau autoroutier «Toul-Grand Nancy-Dieulouard», feront l’objet de comités de suivi spécifiques «visant à assurer l’information locale sur les études et l’orientation des différentes solutions apportées.» À noter que le recours à la concession (donc sections à péage) a été retenu pour l’ensemble des aménagements routiers neufs. Reste plus qu’à attendre la déclaration d’utilité publique afin de lancer la machine réellement. Du côté de la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) Lorraine, on suit l’affaire de près. «Nous restons attentifs aux études préalables et espérons que les comités de suivi et de pilotage seront rapidement mobilisés», précise Patrice Haltebourg, le président de la FRTP Lorraine. Une consultation locale pour les aménagements retenus devrait être lancée avant la fin 2017.