Une nouvelle ère en marche

Nouvelle ère pour le Tribunal de commerce de Briey. Dans le cadre de la modernisation des juridictions consulaires et de la démocratisation des nouvelles technologies grâce, notamment, au nouveau greffier associé Maître Xavier Bernard, la juridiction commerciale briotine est aujourd’hui présidée par une femme en la personne de Marie-Hélène Naillon. Une première comme s’en est d’ailleurs félicité Jean-Marie Brancaleoni, le président sortant à l’occasion de l’audience solennelle de rentrée le 22 janvier dernier.

423
L’équipe des juges du Tribunal de commerce de Briey en route pour une nouvelle année judiciaire.
L’équipe des juges du Tribunal de commerce de Briey en route pour une nouvelle année judiciaire.
L’équipe des juges du Tribunal de commerce de Briey en route pour une nouvelle année judiciaire.
L’équipe des juges du Tribunal de commerce de Briey en route pour une nouvelle année judiciaire.

«Si l’homme a été créé avant la femme, c’était pour lui permettre de placer quelques mots !» La phrase de Jules Renard fait offce de chute au discours de la nouvelle présidente du Tribunal de commerce de Briey, Marie-Hélène Naillon et ouvre l’année judiciaire 2016 dans le Pays Haut avec une bonne dose d’humour réconfortante. Les chiffres fournis, à l’occasion de l’audience de rentrée, le 22 janvier par Jean-Marie Brancaleoni (neuf ans de présidence et trois de vice-présidence), sont loin d’être aussi réjouissants. 42 redressements judiciaires. 35 liquidations judiciaires immédiates. 34 liquidations judiciaires immédiates simplifées et seulement 3 procédures de sauvegarde. «L’année 2015 a été aussi maussade sur le plan économique que 2014. Cela témoigne d’une dégradation du climat des affaires lente mais régulière, constatée depuis près de dix ans», assure Jean-Marie Brancaleoni. «Si les redressements judiciaires sont nettement plus nombreux (45 en 2015 par rapport à 26 en 2014), les conversions en liquidations judiciaires ont augmenté de 50 %, nous confrontant à la triste réalité des diffcultés de plus en plus insurmontables» Points positifs dans ces mornes statistiques : «le nombre de salariés licenciés, 125 en 2015, est à peine supérieur au chiffre de 2014 mais surtout près de 50 % inférieur à celui de 2013. De même, les emplois sauvegardés que ce soit par des plans de redressement ou des plans de cession, montrent la pertinence de l’application de nos jugements, à savoir, un total de 123 emplois préservés.»

Tribunal high-tech…

Avec en ligne de front «le feuron de notre Pays Haut, les Faïenceries et Émaux de Longwy, qui vient de faire l’objet d’une cession garantissant la reprise des 40 salariés de l’effectif.» (par la société Emblem, voir notre n°1738 du Lundi 21 décembre 2015). De quoi redonner un peu de souffle et de confiance aux acteurs économiques du Pays Haut toujours confrontés à un climat des affaires tendu jusqu’à la corde, comme un partout dans la région. Un climat délicat mais surtout une nouvelle ère, à double titre. Avec l’arrivée de Marie-Hélène Naillon à la tête du Tribunal de commerce de Briey, c’est la première fois que la juri- diction commerciale briotine est pilotée par une femme (pour tout dire des femmes car la juge Françoise Gobert assure les fonctions de vice-présidente avec le seul homme de la gouvernance Laurent Grundmann). «Comme le disait le poète Louis Aragon et le chantait Jean Ferrat, la femme est l’avenir de l’homme», rappelle Jean-Marie Brancaleoni… mais surtout l’avenir du tribunal de commerce briotin. Son futur passe aussi par la démocratisation des nouvelles technologiques (tablettes numériques permettant un accès aux dossiers aussi bien pour les juges que pour le ministère public, numérisation de 100 % des dossiers tant en contentieux qu’en procédures collectives ou encore à venir la mise en place de coffres-forts électroniques (permettant au secrétariat de la juridiction de dématérialiser les feux avec les mandataires de justice) grâce, notamment, au nouveau greffer associé Maître Xavier Bernard, qui succède à Maître Jean- Louis Schneider parti en retraite. Une femme présidente, un tribunal hightech, la justice commerciale du Pays Haut est parée…