Batiland

Un partenaire de choix

Nom : Batiland. Localisation : Ville-en-Vermois. Effectif : 10. CA : 1 094 000 d’euros. Signes particuliers : partenariats avec les usines Novoceram (française) et Porcelanosa (espagnole). Après avoir travaillé à la SNCF dans la maîtrise d’œuvre, Aurélien Vincent rejoint en 2014, l’entreprise familiale créée par son père en 1981, en tant que responsable commercial, […]

388
Batiland à Ville-en-Vermois.
Batiland à Ville-en-Vermois.

Nom : Batiland. Localisation : Ville-en-Vermois. Effectif : 10. CA : 1 094 000 d’euros. Signes particuliers : partenariats avec les usines Novoceram (française) et Porcelanosa (espagnole).

Après avoir travaillé à la SNCF dans la maîtrise d’œuvre, Aurélien Vincent rejoint en 2014, l’entreprise familiale créée par son père en 1981, en tant que responsable commercial, afin «d’entreprendre des projets concrets». L’entreprise Batiland a pour cœur de métier la pose de carrelage (20 % de l’activité) et la réalisation de salles de bains. Dès le départ, le fondateur développe d’autres secteurs tels que : «le chauffage, la cuisine et l’agencement», ainsi les clients de l’entreprise ne font appel qu’à un unique interlocuteur. Le rayon d’action de Batiland s’étend sur une zone de «80 à 100 km» autour de Ville-en-Vermois. Nouvelles opportunités Depuis l’installation du magasin sur Villeen-Vermois, il y a près de 2 ans, le CA de l’entreprise a progressé et se maintient autour de 1 million. Le nouveau bâtiment de «840 m2, dispose d’un showroom de 360 m2» a permis de drainer une nouvelle clientèle. Le magasin a rejoint le réseau BNI (Business Network International), lui donnant l’opportunité «d’attirer des clients qui ne nous connaissaient pas et ne seraient peut-être jamais venus chez nous.». Pour se démarquer de la concurrence, Batiland mise sur la qualité de son service et des produits proposés ainsi que de l’accompagnement dont bénéficient les clients. Batiland dispose de 7 poseurs et de 3 personnes pour l’administratif (le fondateur de l’entreprise, son fils M. Aurélien Vincent et son épouse). Le responsable commercial souhaite «conserver la clientèle de base du magasin, tout en pérennisant la marque dans le temps.» Sur le long terme, l’idée serait de développer la marque via l’ouverture de nouveaux magasins.