Alain Maubrun, président de Dynapôle Entreprises

«Le bien-être de tous est notre objectif»

Alain Maubrun, directeur régional des transports Perrenot pour la Grand Est vient de prendre la présidence de l’association Dynapôle Entreprises des zones de Ludres et Fléville. Objectif affiché du nouveau président et de son équipe : renforcer le package de services proposés avec le Dynacentre comme fer de lance, qui sera un véritable pôle de […]

502
«Avec notre package de services, nous sommes un véritable point de convergence», assure Alain Maubrun, le président de Dynapôle Entreprises.
«Avec notre package de services, nous sommes un véritable point de convergence», assure Alain Maubrun, le président de Dynapôle Entreprises.

Alain Maubrun, directeur régional des transports Perrenot pour la Grand Est vient de prendre la présidence de l’association Dynapôle Entreprises des zones de Ludres et Fléville. Objectif affiché du nouveau président et de son équipe : renforcer le package de services proposés avec le Dynacentre comme fer de lance, qui sera un véritable pôle de convergence et d’interactions de la zone.

Les Tablettes Lorraines : Après seize ans de présidence, Jacques Bachmann a décidé de se retirer car il n’avait plus d’activité professionnelle sur la zone, vous venez de lui succéder à la tête de Dynapôle Entreprises, quels sont vos premiers axes de travail ? Alain Maubrun : La première action que nous souhaitons réaliser est de stabiliser les choses en pérennisant les services que nous proposons, et d’être à l’écoute des besoins de nos adhérents et des différents collaborateurs qui travaillent sur la zone.

Le Dynacentre, opérationnel depuis trois ans, est le point de convergence des différents services que vous proposez au quotidien, quels sont-ils ? La Poste est toujours présente, grâce notamment à la création du Dynacentre et au fil du temps ses services se sont mul
tipliés. EDF organise des permanences et nous avons surtout une crèche via la société Les Chaperons Rouges, une conciergerie qui réalise de nombreux petits travaux ou encore les Emplettes Paysannes qui permettent de retirer des produits du terroir, et nous pouvons aussi louer des salles pour des réunions.

Tout est donc fait pour qu’il fasse bon vivre sur la zone ? C’est tout l’objectif ! Ce package de services nous permet d’être une véritable interface entre les mairies de Ludres et Fléville, les collaborateurs des entreprises et les dirigeants pour aboutir au bien-être de tous. En mars dernier, nous avons renforcé notre offre en lançant Dynaform (voir encadré). Nous sommes aujourd’hui la première zone industrielle de France à proposer ce concept agréé par la Fédération française du sport d’entreprise. Nous avons également un partenariat avec Inter CEA qui permet à des TPE et PME de moins de 50 salariés de proposer des services de CE à leurs collaborateurs.

Combien d’adhérents sont aujourd’hui présents au sein de votre association ? À l’instant T, nous sommes 170 adhérents, ce qui représente une bonne moitié des entreprises présentes sur la zone. Il est certain, comme toute association, que nous souhaitons en accueillir plus, notamment les entreprises nouvelles qui veulent s’installer.

Le fait d’avoir un package de services via le Dynacentre est un plus pour les entreprises de faire le choix de s’implanter ou non sur la zone ? Je ne sais pas si cela joue réellement mais il est certain que l’on parle beaucoup des services proposés. Ce qui peut naturellement faire pencher la balance en termes de choix de localisation.

La capacité d’accueil est-elle encore importante ? Il reste encore quelques terrains dans certaines parties de la zone et nous sommes en train de mener un travail de recensement de l’offre disponible. Nous recherchons aussi des bâtiments mixtes où il serait possible d’accueillir de nouvelles entreprises.

emmanuel.varrier