Fabrice Pesin, Médiateur national du crédit aux entreprises

«Les entreprises viennent souvent trop tard»

De passage à Nancy le 22 juin, Fabrice Pesin, le Médiateur national du crédit aux entreprises, a rappelé l’importance pour les dirigeants en difficulté financière de saisir à temps les instances étatiques dédiées à ce problème. Ce dispositif, créé en 2008 au plus fort de la crise financière, s’adapte aux évolutions des modèles économiques et […]

322
«Les banques sont de bons lanceurs d’alerte», assure Fabrice Pesin, le Médiateur national du crédit aux entreprises.
«Les banques sont de bons lanceurs d’alerte», assure Fabrice Pesin, le Médiateur national du crédit aux entreprises.

De passage à Nancy le 22 juin, Fabrice Pesin, le Médiateur national du crédit aux entreprises, a rappelé l’importance pour les dirigeants en difficulté financière de saisir à temps les instances étatiques dédiées à ce problème. Ce dispositif, créé en 2008 au plus fort de la crise financière, s’adapte aux évolutions des modèles économiques et aux nouveaux modes de financement. «Si un jour votre banque vous refuse un crédit, ne veut pas réorganiser votre dette ou qu’une assurance-crédit vous décote, il faut prendre ces réponses négatives avec le plus grand sérieux.» C’est le conseil que Fabrice Pesin, Médiateur national du crédit aux entreprises, donne aux chefs d’entreprise afin d’éviter le pire. Un conseil réitéré à l’occasion de son déplacement à Nancy, le 22 juin dernier, lors d’une réunion sur le financement des entreprises et de leurs difficultés avec les acteurs économiques de Meurthe-et-Moselle. À l’instar des cellules de prévention des tribunaux de commerce, la Médiation du crédit aux entreprises voit trop souvent arriver les dirigeants de société quand il est déjà trop tard. Un tiers des dossiers de médiation connaissent une issue négative au niveau national.

Lanceurs d’alerte En Meurthe-et-Moselle, sur les 26 dossiers engagés en 2015 une petite moitié s’est soldée de façon positive. «Il est encore nécessaire de faire connaître ce dispositif», assure Fabrice Pesin. Créé en octobre 2008 au plus fort de la crise financière, la Médiation est destinée à venir en aide aux entreprises qui rencontrent des difficultés financières bancaires ou d’assurance-crédit. Dans les départements, ce sont les directeurs de Banque de France qui assurent la fonction. «Dès les premières difficultés, il ne faut pas hésiter. Les banques sont souvent de bons lanceurs d’alerte.» En un clic, sur le site : www.mediateurducredit.fr, l’entreprise dépose son dossier en ligne. Le Médiateur départemental valide (ou non) l’éligibilité de la demande. Dans les 48 heures suivant la saisine, il contacte l’entreprise pour vérifier les informations transmises, puis, ensuite ses partenaires financiers afin de les informer de l’ouverture d’une procédure de médiation et leur demande de réexaminer leur position pour tenter de trouver la solution la plus appropriée. Reste aux chefs d’entreprise à faire réellement le pas. Le dispositif existe, il fonctionne, dommage de ne pas suffisamment s’en servir.

emmanuel.varrier