Élections consulaires

Les machines de guerre en ordre de marche

La campagne pour les élections consulaires est lancée. La CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises) de Meurthe-et-Moselle avec en tête de file Étienne Malher,  et le mouvement Entreprises & Territoires de François Pélissier, l’actuel président de la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle ont présenté, mi-juin, leur programme respectif en vue de […]

364
Étienne Malher de la CGPME 54 et François Pélissier du mouvement Entreprises et Territoires ont présenté, à un jour d’intervalle, leur programme en vue des élections consulaires.
Étienne Malher de la CGPME 54 et François Pélissier du mouvement Entreprises et Territoires ont présenté, à un jour d’intervalle, leur programme en vue des élections consulaires.

La campagne pour les élections consulaires est lancée. La CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises) de Meurthe-et-Moselle avec en tête de file Étienne Malher,  et le mouvement Entreprises & Territoires de François Pélissier, l’actuel président de la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle ont présenté, mi-juin, leur programme respectif en vue de cette échéance électorale. 

Sur le fond, c’est à peu près la même chose ! Avoir une union forte pour la Lorraine version entrepreneurs et développement économique, pour peser de tout son poids (légitime) face aux amis alsaciens dans l’optique de la future Chambre de commerce et d’industrie régionale Grand Est en février 2017. C’est sur la forme que cela diverge, plus ou moins, normal pour deux futures listes (qui devraient être établies dans le courant du mois de juillet) et qui s’affronteront aux élections consulaires de fin octobre et début novembre prochain. Mi-juin, à un jour d’intervalle, Étienne Malher de la CGPME de Meurthe-et-Moselle (qui a démissionné de son poste de président pour se consacrer uniquement à l’élection consulaire) et François Pélissier, le président de la CCIT de Meurthe-et-Moselle ont lancé officiellement les campagnes de leurs futures listes. Entreprises et Territoires pour la team Pélissier, le 17 juin, à la brasserie Jean-Lamour de Nancy. La CGPME avait choisi la veille au soir le cadre du golf de Pulnoy pour faire de même devant ses adhérents. Les grands axes de leur programme seront rapidement disponibles en ligne respectivement sur les sites : www.cgmpe-54.org et www.entreprises-et-territoires.org. Rassembler et fédérer…

Rassembler, fédérer les forces vives entrepreneuriales lorraines pour peser face à l’Alsace sont dans le discours des deux meneurs. Le tout avec une bonne dose d’implication des femmes et des hommes d’entreprises de la région. «Il faut remettre l’Homme au cœur du dispositif et des préoccupations en s’adaptant à la bonne échelle pour mener les bonnes politiques», assure Étienne Malher. «L’union lorraine est en marche, elle est indispensable pour négocier notre place dans la future CCI Grand Est et surtout nécessaire pour garantir la qualité de nos services à nos ressortissants», assure de son côté François Pélissier. Sur le plan du vocable : Fédérer, Entreprises & Territoires affiche quasiment toutes les fédérations professionnelles représentatives (de l’industrie, au bâtiment en passant par les commerçants). Dans le camp CGPME, on s’appuie sur le fait «qu’il faut redonner leur place aux organisations patronales au sein de la CCI.» Reste à réellement rassembler maintenant, chacun dans leur organisation (pour le moment) en tentant de faire disparaître les velléités encore existantes et les traditionnelles batailles d’égo qui n’ont plus lieu d’être à l’approche de l’instauration réelle et concrète de la CCI Grand Est. Les entrepreneurs lorrains et leurs collaborateurs méritent beaucoup mieux que cela. La campagne est lancée, le feuilleton de l’été aussi…

emmanuel.varrier