Agroalimentaire : La filière Grand Est en ordre de marche

Première Rencontre des entreprises de l’agroalimentaire du Grand Est le 7 juillet à Nancy. Regroupées au sein de l’Agria Grand Est, ces sociétés du secteur d’Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine entendent renforcer leur visibilité pour peser notamment dans l’élaboration du futur Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) du Conseil régional. «L’Agroalimentaire et l’Agriculture […]

308
«Nous nous devons de voir grand, de voir loin et de jouer collectif», assure Bruno Colin, le président d’Agria Grand Est.
«Nous nous devons de voir grand, de voir loin et de jouer collectif», assure Bruno Colin, le président d’Agria Grand Est.

Première Rencontre des entreprises de l’agroalimentaire du Grand Est le 7 juillet à Nancy. Regroupées au sein de l’Agria Grand Est, ces sociétés du secteur d’Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine entendent renforcer leur visibilité pour peser notamment dans l’élaboration du futur Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) du Conseil régional.

«L’Agroalimentaire et l’Agriculture auront toute la place qu’elles méritent dans le futur SRDEII. L’action des politiques doit être nourrie par les acteurs économiques que vous êtes !» La phrase de Philippe Mangin, vice-président du Conseil régional Grand Est en charge de l’Agriculture et de la Forêt, a bien été notée et enregistrée par la centaine de professionnels du secteur, le 7 juillet à l’hôtel de ville de Nancy. 9 milliards d’euros de CA Regroupés pour la première Rencontre des entreprises de l’agroalimentaire du Grand Est, suite à la création de l’Agria Grand Est (regroupement des trois Associations régionales des industries agroalimentaires d’Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne suite à la réforme territoriale), ces professionnels, affichant 9 milliards de CA à l’échelle du Grand Est, entendent bien ne pas être les oubliés du fameux SRDEII. «Nous nous devons de voir grand, de voir loin et de jouer collectif», assure Bruno Colin, le directeur de la coopérative Végafruits et président d’Agria Grand Est. Cette première rencontre centrée sur la transformation digitale du secteur (avec l’intervention de Kevin Camphuis, directeur de Shake Up Factory) et de la mise en place d’une stratégie collective face aux changements (avec l’intervention de Fabien Galthié, ancien joueur du XV de France) se veut le premier jalon de cette source nouvelle de représentativité.

emmanuel.varrier