ACE Lorraine

La dématérialisation sous haute sécurité

La dématérialisation ! L’un des axes majeurs du mandat du président de l’ACE (Avocats Conseils d’Entreprises) Lorraine, Maître Jean-Christophe Monne. Le sujet était l’objet des discutions lors du petit déjeuner de l’association des professionnels du Droit, le 23 juin à la brasserie Excelsior-Flo de Nancy, avec en annexe le problème de la cybercriminalité, le nouveau fléau du siècle.

421
La dématérialisation était au coeur du dernier petit déjeuner de l’ACE Lorraine le 23 juin à Nancy.
La dématérialisation était au coeur du dernier petit déjeuner de l’ACE Lorraine le 23 juin à Nancy.
La dématérialisation était au coeur du dernier petit déjeuner de l’ACE Lorraine le 23 juin à Nancy.
La dématérialisation était au coeur du dernier petit déjeuner de l’ACE Lorraine le 23 juin à Nancy.

«La question aujourd’hui n’est pas de savoir si mon système d’information va être attaqué, mais quand va-t-il l’être ?» Denis Mangold, directeur des assurances des biens et responsabilités du groupe Roederer et intervenant durant la réunion de l’ACE Lorraine, lorsd’un petit déjeuner le 23 juin dernier à Nancy, met les choses au clair : la cybercriminalité est une réalité et elle touche tout le monde. «7 % des attaques de l’an passé ont concerné des particuliers, alors imaginez le nombre d’entreprises !» Ce professionnel de l’assurance pointe le doigt sur le fléau du siècle de notre société hyper digitale. Ransomwares (attaques informatiques demandant une rançon à la victime), spywares, le risque est partout dès que vous allumez un appareil connecté. «Aujourd’hui, il est indispensable de se prémunir tout comme il faut gérer l’après-attaque. » Inquiétant dans l’ère de la dématérialisation à outrance.

Garde-fous juridiques

«La dématérialisation améliore l’attractivité de votre entreprise !» C’était le thème générique de cette rencontre. Maître Jean-Christophe Monne, président de l’ACE Lorraine depuis le mois de janvier, a fait de la digitalisation et de la dématérialisation l’un des axes majeurs de son mandat. «La dématérialisation est partout. C’est une évolution sociétale mais également juridique. La réglementation et la législation existent et il nous faut absolument en tenir compte pour éviter les écueils et les mauvaises pratiques.» Démonstration ce 23 juin où la dématérialisation est présentée comme un atout pour l’entreprise. «Elle contribue à une diminution du coût de traitement de l’information, quand on sait que 5 à 15 % du CA d’une entreprise est consacré à la gestion du papier.» Le passage à ce nouveau procédé s’avère tout simplement incontournable pour rester compétitif. Reste à réellement la maîtriser, techniquement et également juridiquement. «Il existe de plus en plus de documents dématérialisés mais il faut qu’ils possèdent un caractère probant.» Les protections juridiques existent mais les dérives peuvent être importantes. Là-dessus, s’ajoutent les risques liés à la cybercriminalité. «93 % des entreprises qui perdent leurs données déposent le bilan dans l’année». La dématérialisation, c’est fantastique, encore faut-il la sécuriser pleinement.