Employeurs peu réceptifs

Deux salariés français sur trois sont favorables au télétravail selon une récente enquête du groupe Randstad et le Grand Est n’échappe à la règle. Du côté des employeurs, c’est loin d’être le même engouement. Le télétravail, une solution ou un leurre ? La question est loin d’être tranchée. D’après une enquête de Randstad, deux salariés […]

Deux salariés français sur trois sont favorables au télétravail.
Deux salariés français sur trois sont favorables au télétravail.

Deux salariés français sur trois sont favorables au télétravail selon une récente enquête du groupe Randstad et le Grand Est n’échappe à la règle. Du côté des employeurs, c’est loin d’être le même engouement. Le télétravail, une solution ou un leurre ? La question est loin d’être tranchée. D’après une enquête de Randstad, deux salariés français sur trois y sont favorables mais «seulement 16 % des salariés interrogés déclarent que leur employeur leur propose d’avoir recours au télétravail.» Le reste y demeure hermétique craignant de perdre, notamment, le contrôle sur l’activité de leurs salariés. Le télétravail pose également la question de l’amplitude des horaires de travail et le droit légitime de la déconnexion pour les salariés. Pas simple, cette affaire…

emmanuel.varrier