La méthode Henneron paie….

Quatre ans après son arrivée à la direction de l’OPH (Office public de l’habitat) vosgien, Vosgelis, Vincent Henneron a su promouvoir la diversification et le développement nécessaires de ce bailleur social dans l’environnement économique et sociétal actuel. «Sans nous trahir», comme l’indique l’homme originaire du Nord. Soutenu par son Conseil d’administration, il permet, «avec l’équipe […]

378

Quatre ans après son arrivée à la direction de l’OPH (Office public de l’habitat) vosgien, Vosgelis, Vincent Henneron a su promouvoir la diversification et le développement nécessaires de ce bailleur social dans l’environnement économique et sociétal actuel. «Sans nous trahir», comme l’indique l’homme originaire du Nord. Soutenu par son Conseil d’administration, il permet, «avec l’équipe de ses collaborateurs», à la structure vosgienne d’envisager de devenir à l’horizon 2020 un véritable ensemblier de l’habitat dans les Vosges, en Lorraine et à l’échelle du Grand Est.
Rachat de la société anonyme coopérative d’HLM, Lorraine Vosges Habitat en février 2015, absorption en cours de Val d’Argent Habitat ancien OPHLM de la vallée de Sainte-Marie-aux-Mines, histoire d’afficher une dimension Grand Est du moins du côté de la ligne bleue des Vosges et pourquoi pas un peu plus loin si les occasions se présentent. Création des marques Habitalis, une structure dédiée aux services à la personne et plus particulièrement aux seniors (cœur de cible et client type de Vosgelis) suite au protocole de coopération signé avec la Fédération médico-sociale des Vosges et l’Union territoriale mutualiste de Lorraine ainsi que Néobilis permettant l’accession sociale à la propriété, en passant par la signature en juin dernier d’une convention de partenariat avec Harmonie Mutuelle concrétisant un projet engagé depuis environ un an afin de permettre aux
seniors logés dans le parc Vosgelis d’accéder à une couverture de soins adaptée à leur budget. Depuis l’arrivée en décembre 2012 de Vincent Henneron comme directeur général de Vosgelis (Office public de l’habitat créé en 1919 dans les Vosges s’affichant comme le premier opérateur en Lorraine avec près de 18 000 logements répartis dans 112 communes et logeant plus de 30 000 personnes, soit 8 % de la population vosgienne), l’OPH dont le siège est à Épinal a entamé une vaste stratégie de diversification et d’adaptation de la structure à l’environnement économique et social actuel. Vincent Henneron ne se présente pas comme un homme providentiel, «c’est un travail de tous les collaborateurs, de toute une équipe», assure ce professionnel de l’habitat en provenance de la région Nord. Les chiffres et les faits sont là ! Un CA avoisinant les 70 millions d’euros, 222 salariés, des investissements annuels à hauteur de 35 millions d’euros, près de 500 marchés passés par an avec un impact fort sur les entreprises locales et les emplois directs ou indirects. Un virage maîtrisé grâce à l’instauration réelle des notions de business plan, de projet d’entreprise ou encore de clients. De l’Iso 9001 à  l’Iso 26000 «N’apporter qu’une réponse en matière de logement ne suffit plus aujourd’hui pour un bailleur social. Il est indispensable de s’afficher comme un acteur global au sein de l’habitat social et du développement économique du territoire.» Une  globalité qui passe par une notion de services adaptés, d’un suivi poussé et différent. «Il nous faut apporter de nouvelles réponses, travailler plus
en amont en faisant plus de préventif que de curatif.» La méthode paie, «nous avons enregistré une forte baisse de nos impayés malgré une misère sociale qui est de plus en plus importante depuis ces cinq dernières années.» Une raison supplémentaire pour Vincent Henneron et l’ensemble de ses équipes d’innover sans cesse dans l’accompagnement social de ses locataires. En janvier prochain l’OPH proposera (pour 9 euros par mois) un contrat multiservices «pour permettre aux locataires de faire face à leurs réparations locatives en termes de plomberie, d’électricité ou encore de menuiserie.» Une gradation dans l’offre de services liée à la politique engagée depuis presque quatre ans. L’entreprise vient de voir 80 % de ses métiers certifiés Iso 9001 et vient de s’engager dans une démarche Iso 26000 relative à la Responsabilité sociale des organisations. «La RSE (Responsabilité sociale des entreprises) est un outil de progrès pour l’entreprise, pas une contrainte. Il y a ceux qui l’ont compris et les autres.» Faire du social (comme le veut l’expression) tout en répondant aux exigences du marché et des données économiques actuelles, Vosgelis se veut être un exemple probant ! «Nous ne renions en rien nos racines mais l’adaptation est indispensable. Nous avons trois objectifs : offrir un logement, permettre l’accession sociale à la propriété et tout mettre en œuvre pour améliorer l’accès aux soins de nos locataires.» Le tout, aujourd’hui, avec une volonté affichée de devenir à l’horizon 2020 «un ensemblier de l’habitat au service du parcours résidentiel des habitants de la région Lorraine et du Grand Est.» Tout semble bien parti !

emmanuel.varrier