Zaugg Frères SA : mécaniquement vôtre…

Industriels, ascensoristes ou encore artistes, designers et autres graveurs et même particuliers à la recherche du «mouton à cinq pattes» pour des aménagements intérieur ou extérieur, le savoir-faire de Zaugg Frères SA est multisectoriel. Ces professionnels de la construction mécanique spécialisés dans la mécanique générale et la chaudronnerie, installés sur le Dynapôle de Ludres-Fléville, fêtent […]

Le savoir-faire en mécanique générale et chaudronnerie a permis à Zaugg Frères de s’ouvrir vers les marchés de l’aménagement ou encore la conception de meubles.
Le savoir-faire en mécanique générale et chaudronnerie a permis à Zaugg Frères de s’ouvrir vers les marchés de l’aménagement ou encore la conception de meubles.

Industriels, ascensoristes ou encore artistes, designers et autres graveurs et même particuliers à la recherche du «mouton à cinq pattes» pour des aménagements intérieur ou extérieur, le savoir-faire de Zaugg Frères SA est multisectoriel. Ces professionnels de la construction mécanique spécialisés dans la mécanique générale et la chaudronnerie, installés sur le Dynapôle de Ludres-Fléville, fêtent cette année leurs 80 ans. 

Les yeux scrutent sans cesse la pièce qui est en train de se former en suivant à la lettre les cotes élaborées au préalable. D’un geste précis, aguerri mais devenu naturel au fil du temps, l’opérateur accompagne sa machine automatisée tout en gardant sa maîtrise. La machine n’a pas remplacé l’homme et cette formule prend tout son sens dans les ateliers de Zaugg Frères au cœur du Dynapôle de Ludres-Fléville. À l’ère du tout automatisé, de la numérisation à outrance, la dizaine d’employés de Marie-Christine Boudot-Deshons (dirigeante depuis 2008 de l’entreprise familiale créée par son grand-père en 1936) mettent en avant et portent fièrement l’étendard de cette intelligence de la main. Ces savoir-faire de tourneur-fraiseur et autre chaudronnier, trop souvent dénigrés, sont loin d’être en perdition au sein de la société familiale mais il est indispensable d’anticiper le renouvellement des troupes afin d’éviter la disparition de ces savoir-faire ancestraux. La relève ? Elle est assurée par son fils Vincent, la quatrième génération de cette PME familiale qui fête cette année ses 80 ans (une grande soirée festive est annoncée dans le courant du mois de septembre). Il a choisi la voie de la chaudronnerie avec un BTS en poche et une immersion dans les ateliers de Fléville, «la meilleure école pour apprendre aux contacts des anciens, qui lui ont transmis leur savoir-faire.»

La niche Presse Moreau

Ce savoir-faire a donné ces lettres de noblesse à la société dans des domaines aussi variés que l’usinage et la réparation de pièces, la fabrication et la réparation d’ensembles, en passant par la chaudronnerie et la tôlerie industrielle. L’activité mécanique générale-chaudronnerie représente toujours 80 % de son activité. Le reste est une diversification, une ouverture vers d’autres horizons «qui s’est faite au fil du temps.» La maîtrise technique permet à l’entreprise de s’affirmer aujourd’hui dans l’aménagement intérieur, extérieur, la confection de meubles en pièces métalliques pour les particuliers, les designers, mais également des collectivités territoriales avec cette capacité de répondre à des demandes spécifiques. De Dubaï à Manille pour des participations à des ouvrages hors normes en passant par des candélabres pour le centre Pompidou de Metz, les références sont multiples mais trop peu connues. «Pour nous, c’est notre quotidien, nous tentons de répondre au mieux aux différentes sollicitations.» Côté niche de marché, la PME familiale peut se prévaloir d’une belle réalisation celle de la fameuse Presse Moreau : la Rolls-Royce des presses, dites, taille douce recherchée par les artistes et graveurs. Depuis 1970, la société en assure la conception, la fabrication et la commercialisation. Zaugg Frères, une pépite régionale sans réellement le faire savoir, à l’âme et la force familiale bien décidée à poursuivre cette philosophie entrepreneuriale basée sur les savoir-faire et la vraie valeur de l’homme.

emmanuel.varrier