CCI 54 : la campagne monte en puissance

Accélération dans la campagne en vue des élections à la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle (scrutin annoncé du 20 octobre au 2 novembre) ! La CGPME de Meurthe-et-Moselle a été la première à dévoiler sa liste : «CGPME 54 : pour une CCI à vos côtés» le 9 septembre. En face, celled’«Entreprises et Territoires» menée […]

460
La campagne pour les élections à la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle monte progressivement en puissance.
La campagne pour les élections à la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle monte progressivement en puissance.

Accélération dans la campagne en vue des élections à la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle (scrutin annoncé du 20 octobre au 2 novembre) ! La CGPME de Meurthe-et-Moselle a été la première à dévoiler sa liste : «CGPME 54 : pour une CCI à vos côtés» le 9 septembre. En face, celled’«Entreprises et Territoires» menée par François Pélissier, le président sortant, devrait être divulguée cette semaine.
D’un côté, Étienne Malher et sa liste «CGPME 54 : pour une CCI à vos côtés» soutenue depuis peu par l’UPA (Union professionnelle artisanale), un soutien qui comptera également pour les élections à la Chambre de métiers début octobre. De l’autre François Pélissier, président sortant de la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle et sa liste «Entreprises et Territoires» soutenue par la quasi-totalité des grandes fédérations professionnelles et du Medef de Meurthe-et-Moselle depuis l’annonce du ralliement du mouvement patronal début juillet. Le pot de terre contre le pot de fer, assurent déjà quelques observateurs. Pas de quoi réellement inquiéter la CGPME 54. Elle a été la première à présenter sa liste le 9 septembre dernier. «Notre liste est constituée d’entrepreneurs indépendants au service du collectif et ce sont des entrepreneurs représentatifs du tissu économique départemental», précise Étienne Malher (qui a démissionné au mois de juin de son poste de président de la CGPME 54 pour se consacrer pleinement à l’élection consulaire).
Deux listes, du débat ?
Côté programme : «de la proximité et une volonté affichée de recréer le réflexe CCI chez les entrepreneurs. Bon nombre d’entre eux se sentent isolés voire quasiment abandonnés», mentionne Alban Vibrac, successeur d’Étienne Malher à la présidence de la CGPME 54. Développer des actions de proximité. Recréer le réflexe CCI. Promouvoir l’esprit d’entreprendre. Accompagner les réseaux territoriaux et professionnels. Redéfinir le rôle de la CCI en matière de formation ou encore inciter les PME à jouer la carte de l’export. Autant d’axes stratégiques qui se rapprochent sur le fond (mais pas vraiment sur la forme) de ceux mis en avant dès la fin juin (voir notre numéro 1765 du 27 juin) par la liste «Entreprises et Territoires». Cette liste, annoncée sur le portail web de l’organisation, devrait être présentée dans le courant de cette semaine sans doute le 22 septembre. Deux listes pour une élection à la CCI, cela devrait permettre de faire naître le débat. Reste à savoir si les ressortissants seront nombreux à voter. Le taux de participation demeure la grande inconnue car les élections professionnelles attirent rarement les foules. Sur ce point, les deux protagonistes devraient être sur la même longueur d’ondes pour appeler les entrepreneurs aux urnes. L’enjeu apparaît de taille (du moins, il est présenté comme tel). En toile de fond se profile la future CCI Grand Est et la compétition risque d’être encore plus rude. L’union sacrée devra être trouvée pour que la Lorraine puisse peser réellement face au voisin alsacien.
emmanuel.varrier