Le temps des promesses… déjà

La fin des 35 heures, les transmissions d’entreprises quasi exonérées, la disparition de l’ISF (Impôt sur la fortune), un abattement allant jusqu’à 400 000 euros sur les droits de succession, un code du Travail réduit à son plus strict minimum, c’était Noël avant l’heure pour le monde patronal, fin août, lors de l’Université d’été du […]

352

La fin des 35 heures, les transmissions d’entreprises quasi exonérées, la disparition de l’ISF (Impôt sur la fortune), un abattement allant jusqu’à 400 000 euros sur les droits de succession, un code du Travail réduit à son plus strict minimum, c’était Noël avant l’heure pour le monde patronal, fin août, lors de l’Université d’été du Medef sur le campus francilien d’HEC à Jouy-en-Josas. Les principaux candidats à la primaire du parti LR (Les Républicains) se sont lancés dans une vaste entreprise de séduction auprès des entrepreneurs présents. Dans leur hotte, ils ont ressorti les bonnes vieilles recettes déjà entendues maintes fois avec toute la bonne dose de conviction que l’on connaît de la part de ces machines politiques. L’échéance électorale de l’an prochain est toute proche et les bataillons politiques tentent, vaille que vaille, d’être en ordre de marche. Reste que les entrepreneurs présents à la grand-messe de Pierre Gattaz, le président du Medef national, peuvent avoir été charmés par les propositions faites, mais il n’en demeure pas moins que la prudence demeure de mise au niveau de la réelle réalisation de ces programmes jugés, pour certains, alléchants. Dans les mois à venir, des promesses, des programmes, des solutions miracles vont fleurir. Le temps des promesses déjà ! Reste réellement à toute la sphère politique, de tous bords, de trouver les bons mots et surtout les bons remèdes aux maux actuels pour redonner de l’allant à l’avenir tout en faisant face à un présent plus que délicat et incertain. Le tout en évitant de se réfugier dans un passé révolu en prenant bien garde à la résurgence des vieux démons dont certains se font déjà les porte-parole en jouant sur les peurs et les angoisses. Tout un chacun doit garder à l’esprit son sens critique par rapport aux différentes annonces actuelles ainsi que celles à venir et d’en faire le tri. Mission délicate mais pas impossible !
emmanuel.varrier