Nimesis compose l’alliage de compétences

Née en 2008, l’entreprise Nimesis Technology monte en puissance. Experte des alliages à mémoire de forme, elle poursuit son objectif de faire connaître cette technologie innovante présente dans nos vies quotidiennes. Et regarde par ailleurs avec ambition vers l’extérieur de nos frontières dans son essor. Le 22 juin dernier, Nimesis Technology a participé à la journée export […]

327
Les alliages à mémoire de forme sont omniprésents dans notre quotidien.
Les alliages à mémoire de forme sont omniprésents dans notre quotidien.

Née en 2008, l’entreprise Nimesis Technology monte en puissance. Experte des alliages à mémoire de forme, elle poursuit son objectif de faire connaître cette technologie innovante présente dans nos vies quotidiennes. Et regarde par ailleurs avec ambition vers l’extérieur de nos frontières dans son essor.
Le 22 juin dernier, Nimesis Technology a participé à la journée export aéronautique organisée à la CCI Lorraine à Nancy. Dix-sept PME régionales y avaient pris part, en partenariat avec Business France, la CCI du Canada et la French American Chamber of Commerce de Seattle. Suite à un rendez-vous avec Jack Cowan, directeur général de l’organisme américain, Nimesis a noué un contact prometteur avec Boeing France. La société basée à Frontigny en Moselle développe une expertise s’adressant à des domaines tels la défense, les énergies, le transport, la lunetterie, le biomédical, l’aéronautique, le spatial, l’automobile, les fluides gaz. Nimesis accompagne les études et productions quant aux alliages à mémoire de forme. Des matériaux retrouvant leur forme à une température donnée permettant la transmission d’une action mécanique. Une superélasticité permettant de réaliser des composants hyper flexibles. Ces alliages présentent deux états solides aux propriétés différentes. À la genèse de Nimesis, on trouve le chercheur Alain Hautcoeur – qui gère l’entité avec Cathy Rutigliano -. La start-up, née au Lem 3, le laboratoire d’étude des microstructures de l’Université de Lorraine, a entrepris un important travail de pédagogie pour mieux faire connaître ces alliages à mémoire auprès des entreprises. Nimesis emploie pour l’heure sept salariés. Montures de lunettes, appareils dentaires, satellites ne sont que quelquesuns des nombreux exemples de l’utilisation pratique des alliages à mémoire de forme.
Une ambition internationale
La matière première est achetée sous forme de fil, de barre, de tôle pour être travaillée dans les ateliers de Nimesis et lui conférer la forme voulue. Avec une confidentialité totale sur l’identité des clients et la manière d’usiner le matériau. Seule entreprise en France à maîtriser ce procédé, la société est en pleine croissance. Ses principaux demandeurs hexagonaux se situent en Alsace et dans le sud du pays. Les secteurs phares nationaux que sont la défense et le spatial sont logiquement en première ligne quant à l’intérêt porté à ces alliages innovants. La part à l’export de Nimesis est en hausse, passée de 20 à 35 % du chiffre d’affaires global. Le bouche à-oreille joue à plein. Elle a ficelé des projets avec des partenaires belges, allemands, espagnols, britanniques, tous conquis par cette technologie made in France. Cette success-story lorraine est amenée à dépasser les contours de notre continent. Sur ce plan, la méthode de l’équipe Nimesis est teintée de pragmatisme. Elle étudie méticuleusement les besoins et les réglementations en vigueur dans tel ou tel pays, vigilante sur de potentielles opportunités. Le Brésil pourrait en être une, via le domaine médical. Les États-Unis ou le Canada tout autant. Autant de potentialités futures.
laurent.siatka