Nouveau centre de soins chinois dans la galerie thermale !

La galerie thermale de Vittel accueille un nouveau centre de soins basés sur la médecine traditionnelle chinoise, Yuanvi Center. Un premier partenariat qui présage du développement d’autres activités touristiques issues de la culture chinoise. L’ouverture s’est déroulée début août. Yuanvi signifie «la source» et par extension «la vie». Le nouveau centre s’appuie sur la médecine […]

322
La galerie thermale de Vittel accueille le Yuanvi Center, un nouveau centre de soins basés sur la médecine traditionnelle chinoise.
La galerie thermale de Vittel accueille le Yuanvi Center, un nouveau centre de soins basés sur la médecine traditionnelle chinoise.

La galerie thermale de Vittel accueille un nouveau centre de soins basés sur la médecine traditionnelle chinoise, Yuanvi Center. Un premier partenariat qui présage du développement d’autres activités touristiques issues de la culture chinoise. L’ouverture s’est déroulée début août.

Yuanvi signifie «la source» et par extension «la vie». Le nouveau centre s’appuie sur la médecine chinoise et ses douze méridiens, pour lever les blocages, détendre la personne en soins et harmoniser les énergies. «Nous allons améliorer la vie des clients grâce aux méthodes traditionnelles chinoises, qui travaillent par pression sur des points clés des méridiens en lien avec les organes. Quand la circulation énergétique est bloquée ou perturbée, le corps ne fonctionne plus bien», explique la présidente de Yuanvi, Li Zeqing. «Nous voulons faire sauter les blocages et libérer les énergies». «Un concept particulièrement prisé dans une société qui génère beaucoup de stress», remarque François Vannson, président du Conseil départemental. «Être intégré au spa de la galerie thermale, c’est la meilleure porte d’entrée pour faire connaître la médecine chinoise qui combine soins et bien-être», déclare la société chinoise. L’espace chinois se trouve au 1er étage du spa. Il accueille ses clients dans une atmosphère orientale qui diffuse détente, harmonie et chaleur humaine. Il s’organise autour d’une pièce centrale d’accueil où l’on peut déguster du thé et dispose de sept cabines de soins. Le centre emploie cinq masseurs, une responsable harmonisation et des interprètes. Tous les clients de ce nouvel espace auront accès au spa. Ils pourront ainsi combiner traditions chinoises et techniques françaises.

Dossier concrétisé en 6 mois

«C’est une première et une réussite à la manière chinoise !» se félicite Jean-Jacques Gaultier, maire de Vittel. «C’està-dire, qu’on a réalisé ce dossier en moins de 6 mois, mais ce n’est pas le fruit du hasard, c’est le résultat d’une collaboration passée (récente malgré tout), présente et future, parce que nous ne nous arrêterons pas là !». Les premiers contacts ont été engagés en 2008, «mais il faut le temps pour établir une relation de confiance», tempère le premier magistrat. Deux visites à Pékin ont permis de mieux se rendre compte de ce qu’était ce type de centre en Chine et de ces possibles développements. L’ambassadeur, puis le consul sont alors venus à Vittel pour officialiser cette volonté de travailler ensemble. «L’État français vous accueille à bras ouverts», assure Jeanne Vo Huu Lê, sous-préfète du secteur de Neufchâteau. «Nous partageons les valeurs de la République, travail, respect et énergie positive. Je tiens à ce que tous les partenaires travaillent ensemble pour que ce projet soit une réussite». L’idée est de diversifier l’offre de soins en alliant les techniques orientales et occidentales. «C’est une véritable opportunité de promouvoir notre territoire et le thermalisme», se réjouit le maire. «Nous souhaitons attirer une double clientèle». Les thermes sont en croissance depuis deux ans.

Développer les séjours courts

La ville a mis à disposition les locaux, mais les travaux ont été gérés et financés par l’entreprise chinoise avec un contrôle des mises aux normes par les services de la ville. Jean-Jacques Gaultier annonce des projets d’investissements immobiliers de la Chine à Vittel pour loger ses touristes et la création de séjours courts de deux à trois jours à une semaine dès cet été. Les premiers visiteurs ont testé cette nouvelle formule en août. Des loisirs comme le Taïchi et le cerf-volant viendront compléter cette plongée au cœur de la culture chinoise.

brigitte.boulay