Pour les passionné(e)s d’automobile

Après deux années d’usine en tant que technicien OP à Magna Lorraine Emboutissage (Henriville), Yannick Geyer, titulaire d’un BTS en conception et réalisation de carrosseries, suit une formation de décembre 2015 à mai 2016, à l’IUT de Moselle-Est afin de valider un diplôme entrepreneurial (diplôme universitaire entrepreneur très petite entreprise). En mars 2016, Yannick Geyer […]

361
Yannick Geyer souhaite développer un projet qui lui tient à coeur.
Yannick Geyer souhaite développer un projet qui lui tient à coeur.

Après deux années d’usine en tant que technicien OP à Magna Lorraine Emboutissage (Henriville), Yannick Geyer, titulaire d’un BTS en conception et réalisation de carrosseries, suit une formation de décembre 2015 à mai 2016, à l’IUT de Moselle-Est afin de valider un diplôme entrepreneurial (diplôme universitaire entrepreneur très petite entreprise).
En mars 2016, Yannick Geyer rejoint la coopérative d’activités et d’emploi Cap’Entreprendre pour y développer son projet entrepreneurial, mais également par «passion pour l’actualité automobile en France et aux États-Unis». Actuellement, le coeur de métier de Luxury 12 consiste à vendre des goodies (t-shirts), et des solutions adhésives de grandes marques de pneus (Michelin, Pirelli, Yokohama, etc.), dont il est dépositaire des licences.

Une activité quasi inexistante en France

Mais, Yannick Geyer souhaite développer «l’activité événementielle avec le temps», en organisant pour les amateurs d’automobiles des manifestations haut de gamme telles que : «des soirées à thème, des fêtes, ou des rencontres autour d’une ambiance pour passionné(e)s, et dans un cadre sophistiqué» déclare le gérant. En outre, des road trips seront également proposés. Pour ce faire, il envisage d’établir des partenariats professionnels, sous forme de solutions marketing via de la publicité sur leurs pneumatiques, ou en faisant «sponsoriser les soirées à thèmes et en vendant des emplacements d’expositions de produits lors de ces évènements», énonce le gérant. Si son projet s’avère viable, l’entrepreneur envisage de se recentrer sur sa compétence et sa passion, à savoir «la conception d’éléments de carrosserie, via la fabrication d’accessoires en carbone, et les évènements publics, dont le premier devrait se tenir au début de l’hiver», conclut-il.
camille.schaub